CHINE :Le dissident Hu Jia devant la justice pour subversion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CHINE :Le dissident Hu Jia devant la justice pour subversion

Message par avec-amour-et-paix le Mer 19 Mar - 7:15

CHINE

Le dissident Hu Jia devant la justice pour subversion

NOUVELOBS.COM | 18.03.2008 | 18:31


Les autorités lui reprochent d'avoir diffusé des propos contre le régime sur internet et donné des interviews à des journalistes étrangers.


Hu Jia, l'un des principaux dissidents chinois, a comparu en justice à Pékin pour répondre d'accusations de subversion.
Les autorités lui reprochent d'avoir diffusé des propos contre le régime sur internet et donné des interviews à des journalistes étrangers.
Li Fangping, son avocat, a déclaré qu'il avait plaidé non coupable. Le procès a duré environ trois heures et demie et le jugement pourrait être rendu dès cette semaine, a-t-il ajouté.
Hu Jia risque jusqu'à cinq ans de prison.
Son procès a suscité de vives dénonciations de la part d'organisations de défense des droits de l'homme, qui y voient une tentative du pouvoir pour museler la dissidence avant les Jeux olympiques de Pékin, cet été.
La mère de Hu a assisté au procès mais son épouse, son père et un de ses oncles n'étaient pas dans la salle.

"Procès politique"

Le dissident estime que les charges retenues contre lui ne sont pas fondées.
"L'affaire Hu Jia a été marquée dès le début par de graves atteintes aux droits de l'homme", dénonce Human Rights Watch, basée à New York, dans un communiqué. "Son arrestation était politique, les accusations sont politiques et son procès est politique."
Les autorités chinoises affirment, elles, que cette affaire est menée dans le cadre de la loi.
Agé de 34 ans, Hu Jia, qui a fait ses premières armes en défendant des malades du sida vivant dans les campagnes chinoises, est devenu l'un des militants les plus actifs pour les droits de l'homme, les libertés religieuses et l'autonomie du Tibet.
Il a été arrêté fin décembre après avoir passé plus de 200 jours aux arrêts domiciliaires.
Selon une source proche de sa famille, il aurait été interrogé chaque nuit pendant six à quatorze d'heures d'affilée lors de son premier mois de détention.
"Cette privation de sommeil et ces interrogatoires relèvent de la torture", a dit cette source s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.
L'épouse de Hu et leur fille de quatre mois sont toujours placés aux arrêts domiciliaires. Leur téléphone est coupé. (Reuters)

flower

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 54
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHINE :Le dissident Hu Jia devant la justice pour subversion

Message par alpha le Jeu 3 Avr - 11:46

Chine: le dissident Hu Jia condamné à trois ans et demi de prison
AFP



La Chine a condamné jeudi le dissident Hu Jia à trois ans et demi de prison, deuxième sanction sévère à l'encontre d'un opposant à quatre mois des jeux Olympiques, qui a provoqué l'irritation de l'Union européenne et des Etats-Unis.

Hu Jia, l'une des voix les plus critiques du régime communiste, était accusé de tentative de subversion du pouvoir de l'Etat.

"Il a été reconnu coupable", a déclaré l'un de ses avocats, Li Fangping.

L'agence officielle Chine Nouvelle a annoncé le verdict en parlant du "crime" commis par le dissident qui a aussi été privé de ses droits politiques pendant un an.

"C'est injuste. Leur preuve, c'est qu'il a publié sur l'internet cinq articles qu'il avait écrits et donné deux interviews avec la presse étrangère, ce n'est pas juste", a déclaré sa femme Zeng Jinyan, en pleurs, à sa sortie du tribunal.

Agé de 34 ans, Hu Jia avait été jugé le 18 mars en quelques heures par la première cour intermédiaire de Pékin.

Il s'agit de la deuxième condamnation à la prison d'un opposant chinois en dix jours, après celle de Yang Chunlin, qui avait fait diffuser une lettre ouverte sous le slogan "Nous voulons les droits de l'Homme, pas des jeux Olympiques".

© AFPAgrandir l'image

Me Li Fangping a indiqué ne pas savoir si son client ferait appel.

Arrêté en décembre alors qu'il était en résidence surveillée, le militant avait plusieurs fois dénoncé le non-respect par Pékin de ses engagements en faveur des droits de l'homme, pris pour obtenir l'organisation des JO.

"Peut-être que vous viendrez à Pékin au moment des jeux Olympiques, vous verrez des gratte-ciels, de larges avenues, des installations sportives modernes et des habitants enthousiastes. Ce sera la réalité, mais seulement une partie, comme lorsqu'on regarde un iceberg", avait-il écrit en septembre avec son ami Teng Biao, professeur de droit.

"Vous ne savez peut-être pas que cet enthousiasme, ces sourires, cette harmonie et cette prospérité sont fondés sur l'injustice, les larmes, l'emprisonnement, la torture et le sang", poursuivaient les deux hommes, en espérant néanmoins que les Jeux apportent aux Chinois "la paix, l'égalité, la liberté et la justice".

"Nous prions pour que les JO se déroulent dans une Chine libre", concluaient les deux militants.

Jeudi, son épouse a réaffirmé que Hu Jia avait "toujours soutenu les jeux Olympiques".

"Nous espérions que les JO apportent la paix et le bonheur au peuple chinois. Maintenant j'ai le sentiment que c'est une tragédie", a-t-elle ajouté.

"Hu Jia ne regrettera jamais. Je suis très fière de ce que mon fils a fait. Toute cette affaire est une question de liberté d'expression", a indiqué sa mère.

Le Parlement européen, les Etats-Unis et la Commission européenne étaient intervenus en faveur de Hu Jia auprès des autorités chinoises.

© AFPAgrandir l'image

A l'annonce du verdict, l'Union européenne a de nouveau réclamé sa libération.

"Nous avons dit très clairement avant le procès qu'il n'aurait jamais dû être arrêté et qu'il devrait être libéré. Ceci reste notre position", a indiqué William Fingleton, porte-parole de la délégation de la Commission européenne à Pékin.

Les Etats-Unis ont exprimé leur consternation.

"Nous sommes consternés par cette condamnation", a déclaré la porte-parole de l'ambassade américaine à Pékin, alors que le secrétaire au Trésor Henry Paulson est en visite officielle dans la capitale chinoise.

"En cette année olympique, nous appelons la Chine à (...) prendre des mesures afin d'améliorer la situation des droits de l'Homme et de la liberté religieuse", a encore dit Susan Stevenson.

Le jour du procès du dissident, le Premier ministre Wen Jiabao avait assuré que la Chine n'intensifiait pas la répression avant les Jeux olympiques (8-24 août).

"Ces soi-disant accusations selon laquelle la Chine arrête les dissidents avant les Jeux olympiques sont fausses", avait déclaré M. Wen.


flower
avatar
alpha
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 372
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum