Barack Obama à la Maison Blanche !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Barack Obama à la Maison Blanche !

Message par avec-amour-et-paix le Mer 5 Nov - 6:29

Barack Obama à la Maison Blanche !

45 ans aprés le discours de Martin Luther King, "I Have a Dream", contre la discrimination raciale, un homme issu de la communauté afro-américaine va être élu président des Etats-Unis.



Elections USA : L'intégralité du discours d'Obama
http://tf1.lci.fr/infos/elections-usa/0,,4148059,00-l-integralite-du-discou…

party

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 54
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barack Obama à la Maison Blanche !

Message par valou le Mer 5 Nov - 9:10

il le merite,c est un type bien VIVE L AMERIQUE bravo
avatar
valou
Ecologistes
Ecologistes

Féminin
Nombre de messages : 1681
Age : 49
Localisation : beziers
Date d'inscription : 28/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
5/100  (5/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barack Obama à la Maison Blanche !

Message par avec-amour-et-paix le Mer 5 Nov - 9:10


_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 54
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barack Obama à la Maison Blanche !

Message par valou le Mer 5 Nov - 19:30

olé olé olé feux3 feux3 feu1
vive la fiesta
avatar
valou
Ecologistes
Ecologistes

Féminin
Nombre de messages : 1681
Age : 49
Localisation : beziers
Date d'inscription : 28/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
5/100  (5/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barack Obama à la Maison Blanche !

Message par Déchet le Jeu 6 Nov - 4:09

Mauvaise prédiction. ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha

J`n`en revien pas encore!!!

Je trouve ca bizzare lol!!

Mais je suis bien heureux!!

Obama méritais cette place!!

J`espère juste, qui face 2 mendat, pour qu`il peuve réalisé ces propos.

_________________


Toujours vivre pour les autres.
avatar
Déchet
Serviteur
Serviteur

Masculin
Nombre de messages : 756
Age : 49
Localisation : Dans une poubel appeler planet terre
Humeur : Dangereuse
tendances politiques : Révolutionaire
Date d'inscription : 05/03/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
1/100  (1/100)

Voir le profil de l'utilisateur http://alf-dq.darkbb.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barack Obama à la Maison Blanche !

Message par Déchet le Jeu 6 Nov - 4:10

oui oui oui oui oui oui feux2 feux3 feu1 fumer

_________________


Toujours vivre pour les autres.
avatar
Déchet
Serviteur
Serviteur

Masculin
Nombre de messages : 756
Age : 49
Localisation : Dans une poubel appeler planet terre
Humeur : Dangereuse
tendances politiques : Révolutionaire
Date d'inscription : 05/03/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
1/100  (1/100)

Voir le profil de l'utilisateur http://alf-dq.darkbb.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barack Obama à la Maison Blanche !

Message par avec-amour-et-paix le Jeu 6 Nov - 9:15

c' est un espoir pour une Amérique plus humaine
et moins guerrière
rose

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 54
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Néocons - Le masque est tombé : Obama est manipulé par les néocons

Message par eva le Mer 14 Jan - 12:14

Les Néocons - Le masque est tombé : Obama est manipulé par les néocons


Sommaire :
L'éditorial d'Eva :
Néocons, danger !
Lettre ouverte de R. Nader à Obama
Sélection de liens


_______________________________________________________________________________________________________



Editorial d' Eva :
Néocons, danger !

Chers lecteurs,

Néocons ! Mot terrible,
qui recouvre les pires projets pour l'humanité !
Voyez mes articles sur les néocons.
Je combats cette idéologie pernicieuse, chère à la CIA.
C'est une des plaies de l'humanité,
les néocons sont fanatiques, racistes, haineux,
intolérants, ultra-libéraux,
ils incitent au choc de civilisations
(que je dénonce par ex dans
mon blog
qui dressera une partie de l'humanité contre l'autre,
dans des guerres effroyables
qui décimeront les peuples,
occasionneront ruines et désolation,
innombrables souffrances et larmes,

au final les apprentis-sorciers néocons
entraîneront l'apocalypse
qui ne profitera qu'à une poignée
de grandes familles de la Banque
ou aux dirigeant des multinationales.

La pire menace pour l'humanité,
aujourd'hui,
ce sont ces néocons
qui gangrènent la vie politique,
parasitent tout débat réel,
infestent les médias même citoyens,
et corrompent nos esprits
à des fins de domination de l'humanité
par une petite minorité élitiste
qui n'a que faire des citoyens,
des peuples,
du Bien commun,
et même de la survie de l'espèce humaine,
seul l'intérêt immédiat égoïste comptant pour elle,
quel que soit le prix à payer pour tous,
et tout ceci hypocritement
sous la bannière chrétienne,
furieusement sioniste d'ailleurs,
ce qui est terriblement ambigu et machiavélique.

Lecteurs, ne tombons pas dans le piège,
combattons sans répit cette idéologie fasciste,
raciste, haineuse, eugéniste, va-t-en guerre,
et méfions-nous de ses représentants en France,
par exemple NOTRE gouvernement
est gangréné par cette idéologie nauséabonde,
Mme Lagarde en tête,
méfions-nous aussi du double langage
de Sarkozy, qui se sert de sa fonction
d'homme d'Etat pour mettre en place ses propres idées,
au service du NOM, des Anglo-Saxons, et d'Israël,
et foin des souverainetés !

Alerte ! Les néocons ont leurs représentants
en Europe comme aux USA,
de plus en plus,
c'est sournois, et de plus en plus profond,
et même un homme comme Obama,
d'ailleurs salué par les néocons, eh oui,
est tombé sous leur emprise,
tant celle-ci fait désormais partie intégrante
du paysage américain, via notamment
les Evangélistes prosélytes, fanatiques et extrémistes.

Souvenez-vous : Tandis que tous se réjouissaient,
le soir de l'élection d'Obama,
je vous faisais déjà part de mes réticences.
On ne parvient pas à ce niveau,
surtout quand on est un Noir,
si on n'a pas derrière soi des appuis importants,
TRES importants.
J'ai toujours pensé que les milieux d'affaires
avaient besoin d'un visage plus souriant
pour faire prospérer leurs entreprises,
et afin d'étendre leur domination dans le monde entier,
leurs valeurs, grâce à un porte-parole charmant,
issu de la diversité, touche supplémentaire
susceptible de plaire à un électorat rétif.

Mes amis, une fois de plus nous avons été bernés !
Il faut le savoir, déjà.
Mon blog, une fois de plus, a le tort d'avoir raison trop tôt.

Reste qu'un citoyen averti en vaut deux.

Faites passer l'information !
Soyez tous journalistes autour de vous !
Bien à vous,
votre Eva


Reçu ce courriel à l'instant, d' Hubert :

Bonjour à tous,

J'ai découvert un article EXCEPTIONNEL à faire diffuser, ABSOLUMENT !

Les pro-Bush pris à leur propre jeu ! EDIFIANT !

"DRZZ" est un site néo-con et sioniste qui publie sa propagande depuis des mois, déjà. Il a reçu le soutien de plusieurs néo-cons influents. Les membres de l'association reopen en avaient déjà parlé. DRZZ a voulu SORTIR le grand jeu, et interroger un ancien de la CIA. Et là, dérapage ! L'ancien agent secret a tout déballé, au grand effroi des DRZZ !

Un monument de cynisme, qui évoque le 11 septembre avec des propos très, très révélateurs.............

Florilèges :

"Le secret est nécessaire pour protéger nos agents et nos opérations, mais hélas la CIA l’utilise pour masquer les irrégularités de son budget."

"La CIA s’est montrée redoutablement efficace pour contrôler le Washington Post et, dans une certaine mesure, le New York Times. Le Post, en particulier, s’enorgueillit d’être le maison-mère du journalisme d’investigation alors qu’il n’est que le perroquet de la CIA."

"Lorsque les avions ont percuté le World Trace Center, j’ai immédiatement pensé que nous allions assister à des réformes et des purges au sein de la CIA. (...) Mais, lorsque la CIA a réalisé qu’elle ne serait pas blâmée, qu’il n’y aurait pas de vraies réformes et qu’en réalité on la récompensait pour ce désastre avec des rallonges budgétaires se chiffrant en milliards, la bureaucratie est revenue aux commandes, plus forte que jamais."

"En ce qui concerne Al-Qaeda, la nébuleuse est en mesure de répéter une attaque de l’ampleur du 11 septembre, mais elle ne tuera que quelques milliers de personnes."








Lettre ouverte de Ralph Nader
à Barack Obama

Introduction :

S'il y a quelqu'un qui a trahi des millions de gens, c'est bien Obama. Nous avions créé un blog pour le soutenir, mais quelle déception. Il ne nous avait pas échappé qu'un Axelrod -pro-israélien et sioniste- s'occupaitt de sa campagne dès le commencement. Nous ne pouvions pas vraiment attribuer cela au fruit du hasard. Mais connement, il faut le dire, jusqu'au bout, nous avons pensé qu'Axelrod n'occuperait aucune position stratégique dans son gouvernement ! Nous avons vite déchanté lorsqu'il a nommé Rahm Emmanuel à un des postes les plus élevés.

Maintenant, c'est une certitude, Obama est l'Homme des sionistes. Leur marionnette. Il est pris dans le piège et il ne pourra plus s'en dépêtrer sinon il finira comme Kennedy.

L'homme est intelligent et est bien conscient de tout cela. La preuve en est qu'il a sûrement même honte d'apparaître en public et de dire ce qu'il pense du génocide de Gaza puisqu'il délègue Axelrod pour parler à sa place : "Eh bien, il est certain que le président élu est conscient qu’il existe une relation particulière entre Israël et les Etats-Unis. C’est un lien important, une relation importante. Et il compte la respecter… Mais, il est évident que cette situation s’est encore compliquée ces deux derniers jours, voire ces dernières semaines. Le Hamas ayant repris les tirs de roquette, Israël a riposté. Mais c’est un problème qui lui tient à cœur." De toutes les trahisons des élites, celle-là est certainement la plus copieuse. Et par les temps qui courent, elle ne lui portera pas chance...
avatar
eva
Invité


Revenir en haut Aller en bas

2

Message par eva le Mer 14 Jan - 12:15

Lettre ouverte de Ralph Nader*
à Barack Obama

Publié le 5-11-2008





Cher Sénateur Obama,

A cours de vos deux années de campagne présidentielle, les mots "changement et espoir" ont été la marque de fabrique de vos déclarations. Il y a pourtant une dissonnance entre ces objectifs et votre personnage politique qui succombe à des cercles de pouvoir contraires, nullement désireux d'espoir et de changement, mais souhaitant au contraire voir perdurer le statu quo du pouvoir établi.

Bien plus que le sénateur McCain, vous avez reçu d'énormes contributions financières, sans précédent, venant d'intérêts commerciaux, de Wall Street, et, plus intéressant encore, d'importants cabinets spécialisés en droit des sociétés.

Pourquoi, en dehors votre vote inconditionnel en faveur de la subvention de 700 milliards de dollars à la Bourse, ces très importants intérêts ont-ils tellement investi dans le Sénateur Obama ? Serait-ce parce que votre rapport de Sénateur de l'Etat de l'Illinois, votre rapport de sénateur des Etats-Unis et votre rapport de campagne présidentielle, sont en faveur de la puissance nucléaire, de forages pétroliers en mer, des subventions aux entreprises, y compris du Mining Act de 1872 (Loi Minière), et qu'ils évitent tout programme détaillé de sanctions contre la vague de délits financiers, et de réductions du budget militaire obèse et ruineux ?

Pour faire avancer le changement et l'espoir, la personne du président exige du caractère, du courage, de l'intégrité. Prenez, par exemple votre transformation : d'ardent défenseur des droits des Palestiniens - à Chicago avant votre course pour le Sénat des Etats-Unis – vous êtes devenu l'acolyte, le reflet des "durs" d'un lobby dur, l'AIPAC, qui milite pour le renforcement de l'oppression militaire, de l'occupation, des bouclages, de la colonisation et de la confiscation des terres aquifères du peuple palestinien et de ses territoires rétrécis en Cisjordanie et à Gaza.

Eric Alterman a repris de nombreux sondages, dans un numéro de décembre 2007 de "The Nation magazine", et montré que la majorité des Juifs américains sont opposés à la politique de l'AIPAC.

Vous savez pertinemment qu'il ne peut y avoir de résolution heureuse de ce conflit qui dure depuis 60 ans, sans une intervention du gouvernement des Etats-Unis en faveur des mouvements pour la paix israéliens et palestiniens. Mais vous vous alignez sur les extrémistes, au point d'avoir soutenu, dans votre discours infâme et humiliant à la convention de l'AIPAC, juste après être devenu le vainqueur du parti Democrate, l'idée de l'indivisibilité de Jérusalem, et de vous être opposé à des négociations avec le gouvernement Hamas de Gaza.

Une fois encore, vous avez ignoré la volonté du peuple israélien qui, dans un sondage du 1er mars 2008 publié par le très respecté quotidien Ha'aretz, a montré que 64% des Israéliens sont favorables à des négociations directes avec le Hamas.

Se mettre du côté des faucons de l'AIPAC c'est ce qu'un des nombreux Palestiniens qui appellent au dialogue et à la paix avec le peuple israélien décrivait en disant : "l'antisémitisme aujourd'hui c'est la persécution de la société palestinienne par l'Etat d'Israêl…".

Quand vous êtes allé en Israël cet été, vous n'avez consacré que 45 minutes de votre temps aux Palestiniens, sans conférence de presse, ni visite des camps de réfugiés palestiniens, ce qui aurait attiré l'attention des medias sur la brutalité infligée aux Palestiniens. Votre visite était un soutien au bouclage illégal et cruel de Gaza, au mépris dü droit international et de la charte des Nations Unies.

Vous vous êtes intéressé aux victimes du sud d'Israël, qui ces dernières années a compté une victime civile pour 400 victimes palestiniennes à Gaza. Au lieu des qualités d'homme d'Etat qui discrédite la violence mais favorise l'acceptation de la proposition faite en 2002 par la Ligue Arabe pour permettre un état palestinien dans les frontières de 1967 en échange de pleines relations économiques et diplomatiques avec les pays Arabes et Israël, vous avez tenu le rôle d'un politicien médiocre, qui quitte la région et les Palestiniens, sans respect pour eux.

Devid Levy, ancien négociateur de paix israélien, a décrit votre visite succinctement : "Il y avait comme l'affichage délibéré d'une indifférence au fait qu'il y a deux histoires ici. Cela pourrait le servir comme candidat, mais certainement pas comme Président."

Le commentateur palestino-américain, Ali Abunimah, a noté qu'Obama n'a pas émis une seule critique à l'égard d'Israël, de sa colonisation inexorable, du mur en construction, des bouclages qui rendent la vie de millions de Palestiniens insupportable… Même l'administration Bush a récemment critiqué l'usage israélien des bombes à fragmentation contre les civils du Liban (voir

Mais Obama a défendu l'attaque d'Israël contre le Liban parlant de l'exercice de son droit légitime de se défendre.

Dans de nombreux article, Gideon Levy, écrivant pour Ha'aretz, a durement critiqué l'attaque du gouvernement israélien contre les civils de Gaza, y compris les attaques contre le cœur de camps de réfugiés surpeuplés dans un terrible bain de sang, au début de 2008. Or, il vous a présenté comme "celui qui a pulvérisé tous les records d'obséquiosité et de servilité devant l'AIPAC", ajoutant qu'en se comportant ainsi "Obama est prêt à sacrifier les intérêts américains les plus basiques. Après tout, les Etats-Unis ont un intérêt vital à la réalisation d'une paix israélo-palestinienne qui leur permettrait de trouver leur chemin dans le cœur des masses arabes, de l'Irak jusqu'au Maroc. Obama a entâché cette image dans le monde musulman et a hypothéqué son futur. Une des choses dont je suis certain : les déclarations d'Obama à la conférence de l'AIPAC sont très très mauvaises pour la paix. Et ce qui est mauvais pour la paix est mauvais pour Israël, mauvais pour le monde et mauvais pour le peuple palestinien."

Une autre illustration de votre manque de caractère est la manière dont vous tournez le dos aux Musulmans américains de ce pays. Vous avez refusé d'envoyer des délégués parler aux électeurs, à l'occasion des fêtes musulmanes. Vous avez visité de nombreuses églises et synagogues, mais refusé de vous rendre dans une seule mosquée d'Amérique.

Même Georges W. Bush a rendu visite à la Grande Mosquée de Washington (District de Columbia) après le 9.11 pour rassurer un groupe religieux important et effrayé d'innocents.

Le New York Times a publié un grand article le 24 juin 2008 sous le titre : "Les électeurs musulmans se sentent rejetés par Obama" (par Andrea Elliott), citant des exemples de votre aversion pour ces Américains, qui travaillent pourtant comme les autres à faire vivre un jour le rêve américain. Trois jours plus tôt l'International Tribune avait publié un article de Roger Cohen intitulé "Pourquoi Obama devrait se rendre dans une mosquée". Aucun de ces commentaires et reportages n'a toutefois modifié votre attitude hostile aux Musulmans-Américains, même si votre père était un musulman du Kenya.

Rien peut-être n'illustre mieux votre incroyable absence de courage politique que votre capitulation devant l'exigence des faucons d'interdire à l'ex-président Jimmy Carter de prendre la parole à la Convention Nationale Democrate. C'est pourtant la tradition pour les anciens présidents, et Bill Clinton a d'ailleurs eu droit à une heure de grande écoute cette année.

Mais le livre de Carter pressant Israël de mettre un terme à l'Apartheid des Palestiniens et de faire la paix, a suffi à le mettre sur la touche.
Il a été privé de discours et a dû se contenter d'un petit tour sur scène, sous des applaudissements tumultueux, après la projection d'un film sur le travail du Centre Carter après le passage de l'ouragan Katrina. Honte à vous, Barack Obama !

Mais alors votre honteuse conduite s'est étendue à d'autres secteurs de la vie américaine. Vous avez tourné le dos aux cent millions d'Américains pauvres, qui se composent de Blancs, d'Africano-Américains et de Latinos. Vous mentionnez toujours l'aide à la classe moyenne mais vous omettez constamment de mentionner les pauvres d'Amérique.

Si vous êtes élu président, ce devra être plus qu'une ascension professionnelle sans précédent après une brillante campagne dénuée de scrupules, qui parlait de
changement mais montrait surtout une véritable révérence envers les grandes firmes arrogantes. Il faudra faire passer le pouvoir des mains de quelques uns à celles d'un plus grand nombre. A la Maison Blanche, le président noir ne devra pas tourner le dos aux opprimés d'ici et d'ailleurs, mais affronter les forces de l'avidité, du contrôle dictatorial du travail, des consommateurs et des contribuables, ainsi que la militarisation de la politique étrangère. Il faudra une Maison Blanche qui s'attache à transformer la politique américaine, en donnant une chance au plus grand nombre d'être entendus dans les débats et dans la plénitude de leurs libertés civiles actuellement limitées.

Votre campagne présidentielle a encore et encore prouvé des positions de lâche. L'espoir, dit-on, est éternel. Mais pas quand la réalité le dévore jour après jour.

Sincèrement



Ralph Nader

*Ralph Nader était candidat à la présidence, sous l'étiquette indépendant, dans 45 Etats.
avatar
eva
Invité


Revenir en haut Aller en bas

3

Message par eva le Mer 14 Jan - 12:16

Lettre de Ralph Nader à Obama




Rappel :

Obama :

De plus en plus de néoconservateurs l'appuient
Est-ce la continuation de la politique de Bush,
en plus souriant ?

(Extraits) De nombreux Américains, de nombreuses personnes dans le monde croient que la politique d’Obama va être aux antipodes de celle du gouvernement Bush. Or à voir les per­sonnes qu’Obama a désignées récemment, on se demande dans quelle mesure le nouveau président est un néoconservateur. Certes, il ne ressemble pas à cent pour cent à McCain mais il appartient à cette tendance.




Alors qu’avant son élection, très peu de néoconservateurs, comme Ken Adelman, soutenaient Obama, ils sont maintenant nombreux à être enthousiasmés par ses choix.


Le journaliste Robert Dreyfuss fait remarquer que le gouvernement Obama ne pratiquera probablement pas la même politique irakienne que les néoconservateurs, qu’il va retirer des troupes avec le temps (disons: peut-être), qu’il n’aura pas recours à la rhétorique belliqueuse de l’administration Bush et qu’il coopérera mieux avec la communauté internationale. Cependant, aujourd’hui, la question principale des néoconservateurs et d’Israël est l’Iran. Or le gouvernement d’Obama se montre très belliqueux à l’égard de l’Iran.


Je pense qu’en fait, les néoconservateurs ont réussi à convaincre de leurs idées le courant dominant malgré le fiasco irakien.

Voici un scénario possible: Le gouvernement Obama va probablement se concentrer tout d’abord presque totalement sur l’économie et reléguer au second plan la politique étrangère. Quand tous les plans de sauvetage et les incitations commerciales et financières auront échoué à relancer l’économie, il sera alors temps de jouer la carte de la guerre.



La persistance de la mauvaise situation économique pourrait inciter à détourner l’attention des problèmes intérieurs pour la diriger vers les guerres à l’extérieur. Obama, qui a l’image d’un homme de paix, aura une plus grande crédibilité que Bush ou McCain auprès du peuple américain pour adopter une politique dure envers l’Iran, en particulier après avoir tenté des efforts diploma­tiques sans offrir de contrepartie substantielle à l’Iran.

Obama sera alors poussé dans cette direction par les néoconservateurs hors de son gouvernement et les faucons au sein de celui-ci.



Une fois que la diplomatie aura échoué, des mesures plus dures seront envisagées comme étant la seule alternative face à un ennemi prétendument intransigeant. Des mesures comme un blocus maritime provoqueront probablement un conflit militaire qui justifiera le bombardement de l’Iran.




Gaza guetté -



Sélection de Liens (à venir)


Le caractère criminel d'Israël - DELORCA (extraits)
continuant leur bombardements sur les Palestiniens depuis les airs et la mer, en tuant et en blessant encore davantage nos compatriotes, alors que leurs forces terrestres empêchent les ambulances et le personnel médical d'aller au devant des victimes.
Toutes les armes israéliennes (de fabrication US) sont utilisées dans cette invasion, y compris des bombes de forte puissance. Les forces d'occupation ont bombardé les quelques dépôts de pétrole restant, utilisés pour générer l'électricité dans Gaza, ce qui a coupé 85 % de l'électricité à Gaza et a créé de gros nuages de fumée épaisse et toxique.
Ce pétrole servait à faire marcher les hôpitaux, les ambulances et d'autres services d'urgence pour notre peuple. Le caractère criminel de l'occupant ne connaît pas de bornes et continue son escalade après une semaine d'assaut brutal contre notre peuple assiégé de Gaza.

Et puis on peut aussi jeter un oeil sur l'analyse militaire que le terroriste incarcéré Carlos fait à propos du Hamas - cf (NB Les fameux tunnels...)





On ne pouvait rien voir, mais on entendait un bruit : celui des avions, un effrayant, un terrifiant vrombissement.



Il était impossible de ne pas penser à ces dizaines de milliers d’enfants de Gaza qui entendaient ce bruit à ce moment-là, se recroquevillant avec effroi, paralysés par la peur, attendant que tombent les bombes.

En fait, le cessez-le-feu n’a pas été rompu, car il n’y avait pas de véritable cessez-le-feu. La principale exigence pour tout cessez-le-feu dans la bande de Gaza doit être l’ouverture des points de passages à la frontière.

« Israël doit se défendre contre les roquettes qui terrorisent nos villes du Sud », déclarait le porte-parole israélien.

Le blocus sur terre, sur mer et dans les airs contre un million et demi d’êtres humains est un acte de guerre, tout autant que tout largage de bombes ou tirs de roquettes. (Eva : Quelle commune mesure entre un mort, ces quelques tirs de roquettes en réponse à un traitement criminel, et le martyr des Palestiniens ? Les Peuples ont déjà jugé Israël). Il paralyse la vie dans la bande de Gaza, en détruisant la plupart des possibilités d’emploi, en jetant des centaines de milliers de personnes au bord de la famine, en provoquant l’arrêt du fonctionnement de la plupart des hôpitaux, en perturbant l’approvisionnement en électricité et en eau.

Vinrent les petites provocations qui ont été conçues pour provoquer la réaction du Hamas. Après plusieurs mois durant lesquels pratiquement aucune roquette Qassam n’avait été tirée, une unité de l’armée a été envoyée dans la bande de Gaza « afin de détruire un tunnel arrivant près de la barrière frontalière ».

l’objectif était de trouver un prétexte pour mettre un terme au cessez-le-feu, de telle manière que l’on puisse en attribuer de façon plausible la responsabilité aux Palestiniens.

Et en effet, après plusieurs de ces petites opérations dans lesquelles les combattants du Hamas ont été tués, le Hamas a riposté par un tir massif de roquettes. Et voilà - le cessez-le-feu était terminé. Tout le monde a blâmé le Hamas.

Quel était le but recherché ?

Tzipi Livni l’a annoncé ouvertement : liquider le pouvoir du Hamas dans la bande de Gaza. Les roquettes Qassam ont seulement servi de prétexte.

Ce n’est pas un secret que c’est le gouvernement israélien qui a mis en place le Hamas.

(extraits) lire sur


Non contents de massacrer massivement les palestiniens de Gaza, les "SS" - "Soldats Sionistes"- empoisonnent les survivants à l’Uranium Appauvri.

M. Sarkozy, vous avez dit acte irresponsable et impardonnable du Hamas ? Et vous voulez être crédible ?
Vous êtes abject, vous ne méritez que notre mépris (Eva)




vaccins=danger (video)
phosphore blanc et écran de fumée
du plomb fondu sur gaza
l'enfer à gaza
activité volcanique à yellowstone
offensive terrestre
gaza et israël
avatar
eva
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Barack Obama à la Maison Blanche !

Message par avec-amour-et-paix le Mar 10 Fév - 8:22

Barack Obama : l’effroyable imposture
Message de "Le Gauchiste
Militant"



« Je ne suis pas raciste, j’ai un ami noir… »
(discussion de café du commerce)



« Le fascisme de naguère, ne fût-ce qu’à travers la dégénérescence de la rhétorique, rendait différent, alors que le nouveau fascisme – qui est tout autre chose – ne rend plus différent : il n’est plus rhétorique sur le mode humaniste, mais pragmatique sur le mode américain. Son but est la réorganisation et le nivellement brutalement totalitaire du monde. »
Pier Paolo Pasolini (1974) [1]


« Voyez-vous, le capitalisme n'est pas fondamentalement raciste; il peut exploiter le racisme pour ses fins, mais le racisme ne lui est pas intrinsèque. Le capitalisme veut fondamentalement que les gens soient des engrenages interchangeables, et les différences entre eux, telles que les différences raciales, ne sont d'habitude pas fonctionnelles. Ou elles peuvent l'être pour un temps, comme quand on veut une main-d'œuvre sur-exploitée, par exemple, mais ces situations sont plutôt anormales. Sur une longue période, vous pouvez vous attendre à ce que le capitalisme soit anti-raciste, précisément parce qu'il est anti-humain. Et la race est en fait une caractéristique humaine - il n'y aucune raison pour qu'il s'agisse d'une caractéristique négative, mais c'est une caractéristique humaine. C'est pourquoi les identifications basées sur la race interfèrent avec l'idéal capitaliste de base selon lequel les gens devraient être disponibles juste comme consommateurs et producteurs, des engrenages interchangeables qui achèteront toute la camelote qui est produite: c'est à cela qu'ils servent en fin de compte, et toute autre propriété qu'ils pourraient avoir est plutôt inintéressante – et même une nuisance d’habitude. »
Noam Chomsky (1989) [2]



Une approche rationnelle, basée sur l’Histoire, des élections américaines du 4 novembre 2008 amène à cette prévision: la victoire de Barack Obama n’apportera rien de bon aux masses exploitées du monde entier.
Obama est membre du Parti démocrate – qui est, tout autant que le Parti républicain, au service de la bourgeoisie américaine. A ceux qui en douteraient encore, rappelons brièvement quelques « prouesses » des précédents chefs d’Etat démocrates :
- sous la présidence d’Harry S. Truman, du 12 avril 1945 au 20 janvier 1953 : bombardements de Tokyo (plusieurs dizaines de milliers de victimes civiles) bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki, soutien aux fascistes en Grèce, création de la Central Intelligence Agency (CIA), développement de la bombe H, intervention militaire en Corée (plusieurs millions de victimes)
- sous la présidence de John F. Kennedy, du 20 janvier 1961 au 22 novembre 1963 : doublement du nombre de missiles nucléaires balistiques intercontinentaux, renforcement des unités de lutte anti-guérilla, tentative de renversement du gouvernement castriste (débarquement de la baie des Cochons), envoi des premières troupes américaines au Vietnam
- sous la présidence de Lyndon B. Johnson, du 22 novembre 1963 au 20 janvier 1969 : répression violente des émeutes dans les ghettos noirs, intensification de la guerre au Vietnam (plusieurs millions de victimes vietnamiennes), soutien au général indonésien Suharto dans sa « chasse aux rouges » (500 000 à 1 000 000 de personnes assassinées), soutien à la dictature du Shah d’Iran
- sous la présidence de Jimmy Carter, du 20 janvier 1977 au 20 janvier 1981 : soutien aux islamistes luttant contre le régime pro-soviétique en place à Kaboul puis contre l’Armée Rouge, soutien à l’invasion du Timor-Oriental par l’armée indonésienne (environ 200 000 morts sur une population de moins d’un million d’habitants)
- sous la présidence de Bill Clinton, du 20 janvier 1993 au 20 janvier 2001 : interventions militaires en Somalie et à Haïti, bombardements du Soudan et de l’Afghanistan le 20 août 1998 (mais poursuite de l’aide américaine aux talibans), guerre contre la Serbie en 1999, agressions régulières contre l’Irak et maintien de l’embargo sur ce pays – qui a coûté la vie à 500 000 enfants irakiens
… Obama s’inscrit parfaitement dans la lignée de ces présidents : sur l’échiquier politique français, il serait classé à droite. L’adjectif « socialiste » est, pour lui, une insulte. S’il veut retirer des troupes d’occupation d’Irak, c’est… pour les transférer en Afghanistan [3]. Ses prises de position en faveur du « Tibet » ou du « Darfour » ne sont que la traduction en discours sur les « droits de l’Homme » des intérêts des multinationales américaines. Selon lui, « un nouvel esprit de sacrifice et de service est nécessaire » qui exige que les Américains soient déterminés « à s’y mettre, à travailler plus dur » . En bref : le programme habituel de la Réaction… Grand partisan de l’ordre (bourgeois), il ne cesse d’appeler les Américains à réaliser une immonde unité nationale. De plus, il ne rate pas une occasion de mettre en avant sa foi (chrétienne, en l’occurrence). Enfin, ce n’est pas par philanthropie que de grands groupes capitalistes ont financé la campagne électorale d’Obama – une des plus coûteuses de l’Histoire – à hauteur de plusieurs centaines de millions de dollars, mais bien parce qu’ils en attendent un retour sur investissement.

Au vu du profil politique d’Obama, on comprend aisément pourquoi, comme l’ont souligné les meRdias, les Républicains se sont montrés particulièrement bons perdants. Pour G. W. Bush, les Américains « ont choisi un président qui représente un triomphe dans l'histoire des Etats-Unis, un hommage au travail acharné, à l'optimisme et à la foi dans la promesse immuable qu'offre notre pays. » Voila comment réhabiliter à peu de frais le pitoyable « rêve américain »…
Quant à John McCain, il a affirmé tout son « respect pour le sénateur Obama » qui « a su lever l'espoir » et il s’est engagé à coopérer avec le nouveau président. Heureuse coïncidence : Obama a justement annoncé qu’il souhaitait « travailler » avec les Républicains [4]… Ceux-ci, en tant que membres de la bourgeoisie, ont d’autres raisons de se réjouir de… leur défaite. En effet, ils peuvent raisonnablement espérer que la victoire d’Obama va « endormir » les exploités (qu’ils soient Noirs ou pas) pendant un certain temps. Thomas Friedman, journaliste au New-York Times [5], est de cet avis : il estime que « la guerre civile américaine a pris fin » le 4 novembre dernier… Si ce pronostic s’avère exact, la bourgeoisie américaine n’aura plus besoin d’envoyer sa police, voire son armée, écraser dans le sang les soulèvements de la population pauvre... Les partisans de la « démocratie » du monde entier pourront alors remercier Obama, parce que les dizaines de personnes assassinées par les forces de répression à Los Angeles, en 1965 [6] comme en 1992, ça faisait mauvais genre pour le « gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple » (selon la formule d’Abraham Lincoln)…
Et si le nouveau président, pris de folie, se risquait à mener des politiques « socialisantes », on peut d’ores et déjà prédire ce qui arriverait : les dirigeants de la « communauté » noire « s'opposer[aie]nt vigoureusement à toute velléité de remplacer les critères raciaux par des critères sociaux.» [7]

L’engouement pour Obama a largement dépassé les seuls Etats-Unis. Du Kenya, dont son père est originaire, jusqu’à la ville d’Obama au Japon, des explosions de joie ont eu lieu… Quant au cynique Hamid Karzaï, président de la République islamique afghane et accessoirement marionnette de l’impérialisme américain, il s’est permis de dire que la victoire d’Obama faisait entrer le monde dans une « ère nouvelle » au moment même où il annonçait à « son » peuple qu’une quarantaine de civils avaient été assassinés par l’OTAN lors du bombardement d’un village de la province de Kandahar…
L’Obamania ne s’est pas arrêtée aux frontières françaises (contrairement au nuage radioactif) : toutes les forces du Système – partis, syndicats, meRdias, etc. – ont applaudi l’élection d’Obama. Dans cette période où elle s’attaque à tous nos acquis sociaux, la bourgeoisie a plus que jamais besoin de mettre en avant des « bonnes causes » bien consensuelles [8], pour entretenir le plus longtemps possible chez les exploités l’illusion qu’ils ont des intérêts communs avec la classe dominante.
Pour le MERDEF, l’accession d’Obama au pouvoir est « historique » . Pour sa présidente Laurence Parisot, « cette élection prouve l'extraordinaire capacité de l'Amérique à se réinventer et être toujours à la pointe de la modernité. […] C'est la victoire de la jeunesse et de la diversité. C'est l'image d'une Amérique qui croit en elle-même et qui adresse par cette élection un message d'espoir au monde. » Comme c’est attendrissant…
Jean-Marie Le Pen, lui, nous a ressorti la sempiternelle rengaine je-ne-suis-pas-raciste... Il a félicité Obama, et affirmé : « Cela me choque d'autant moins que la première fois que j'ai été élu député en 1956, mon deuxième de liste était un noir […] C'était une espèce de mélange d'Obama et de McCain, parce que d'abord il était noir [...] et c'était un héros de la deuxième guerre mondiale. […] j'avais fait la synthèse 50 ans avant […] dans ce domaine-là [...] je n'ai pas de leçons à recevoir. »
Même réaction que Le Pen du côté de ses frères jumeaux de SOS racisme [9], qui ont salué un « moment historique » , avec en plus une abjecte tentative de couvrir les crimes de l’impérialisme américain : « [Obama] apparaît comme étant en situation de construire un monde davantage axé sur la coopération et sur le multilatéralisme et dans lequel les Etats-Unis porteront, face à tous les intégrismes et les forces d'oppression, un message de liberté et de démocratie.» [10] C’est bien connu : les dirigeants américains n’ont jamais soutenu aucun intégrisme (pas l’islamisme en Afghanistan ou dans les Balkans, par exemple) ni aucune force d’oppression (pas la monarchie absolue saoudienne ou la Turquie ou la moitié des républiques bananières africaines [11], par exemple) et ils sont bien placés pour délivrer « un message de liberté et de démocratie » …ce que, d’ailleurs, ils ont déjà commencé à faire en Afghanistan, en Irak et à Guantanamo ! Quant à la « coopération » et au « multilatéralisme » évoqués dans ce communiqué de presse de SOS racisme, ils n’ont rien de concepts « progressistes ». Cela consiste principalement, pour les Etats-Unis, à trouver des pays prêts à s’engager militairement à leur côté, de façon à partager avec d’autres les pertes en soldats (qui, depuis la guerre du Vietnam, sont mal vues aux States). A ce titre, la guerre menée contre l’Irak en 1991 est l’archétype de la « coopération » et du « multilatéralisme » américains : une coalition de 34 pays et plus de 900 000 militaires qui, avec la bénédiction des Nations unies, ont « libéré » le Koweït du dictateur Saddam Hussein pour le rendre à son possesseur « légitime », Jaber Al-Ahmad Al-Sabah, autre dictateur – non sans avoir, au passage, massacré plusieurs dizaines de milliers de civils irakiens.
Les sociaux-démocrates ont unanimement salué la victoire d’Obama, tenant des propos tous plus délirants les uns que les autres – du « monde qui vient de franchir un nouveau cap » de Marie-Ségolène Royal au « message de paix, de justice et de fraternité » de Martine Aubry. Particulièrement en forme, Kofi Yamgnane [12] a osé un « c'est la révolution par les urnes. C'est beau la démocratie. » Yamgnane le prestidigitateur vient d’essayer de faire disparaître d’un coup de baguette magique environ 70 millions ( !!) d’abstentionnistes [13]. En outre, la démocratie dont ce clown fait l’apologie n’est rien d’autre que la dictature du Capital plus les bulletins de vote [14].
L’extrême-gauche avait déjà touché le fond récemment en soutenant les armées blanches tibétaines, mais elle continue de creuser. Besancenot s’est félicité « de la claque magistrale que les républicains viennent de recevoir.» [15] Lutte Ouvrière « avait le cœur serré face à l'émotion des Noirs américains » [16]. L’ancienne fraction de LO (récemment exclue par la secte dont elle continue néanmoins à se réclamer) annonçait avant les élections : « la défaite de John McCain ne pourrait bien sûr que nous réjouir. » [17] Les différentes orgas se sont positionnées ainsi essentiellement pour les mêmes (mauvaises) raisons qui les poussent à soutenir, ici-même, la gauche gouvernementale : volonté idiote de ne pas se « couper des masses » [18] et préférence pour le « moins pire » des deux candidats ayant une chance de l’emporter [19]. Mais il y a plus grave encore : l’élection d’Obama sert de prétexte à la classe dominante pour tenter de noyer définitivement la question sociale sous un flot de discours convenus sur le thème de la « diversité » … Une manœuvre face à laquelle l’extrême-gauche ne réagit pas, quand elle ne lui apporte pas carrément son appui [20]. rose


Dernière édition par avec-amour-et-paix le Mar 10 Fév - 8:26, édité 1 fois

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 54
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barack Obama à la Maison Blanche !

Message par avec-amour-et-paix le Mar 10 Fév - 8:24

« De ridicules arguties en palabres abscons et par le biais des crétins qu’elle a placés aux manettes des innombrables spécialisations nécessaires à son omnipotence, la classe au pouvoir diffuse un discours négationniste affirmant sa volonté d’en finir avec l’insupportable lutte des classes tout en annonçant l'ignominieuse pratique appropriée à ce dessein. Cela signifie concrètement la mort des libertés arrachées depuis 1789 en France et dans le monde entier. Sur les sentiers de l’abattoir, l’individu ne doit plus être apte à se considérer libre de penser et d’agir, mais se définir comme membre d’une communauté ethnique ou religieuse et ainsi se soumettre aux fatalités qu’on lui dicte, dès lors, si facilement. Dans des conditions de survie se dégradant à l’extrême, le contrôle des consciences est de cette sorte plus efficace qu’aucun autre. »
Rapaces [21]



L’extrême-gauche a plus ou moins conscience que le poison raciste divise les exploités en les dressant les uns contre les autres sur des critères ethniques et/ou religieux. Mais elle ne semble pas s’être rendue compte que le pseudo antiracisme en provenance de la classe dominante a exactement le même objectif. Que la bourgeoisie et ses relais évoquent les Noirs/Arabes/musulmans/etc. pour leur reprocher de voler le travail des Français, d’être terroristes, délinquants, mal intégrés… ou bien pour regretter qu’ils soient sous-représentés en politique, dans les grandes écoles, dans les meRdias, etc., le résultat est le même : l’attention est focalisée sur la couleur de peau ou la religion, les raisonnements en termes de classes sociales sont laissés de côté et la France d’en haut peut continuer à faire de l’oseille en dormant.
Le but du matraquage meRdiatique sur les « minorités visibles » étant d’assoir définitivement la légitimité des communautarismes – ces dérivatifs classiques mais efficaces à la guerre de classe – on comprend très bien pourquoi, le gouvernement et ses laquais font preuve d’un soudain zèle « antiraciste ». Pour Rama Yade, la secrétaire d’Etat à on ne sait trop quoi, la victoire d’Obama doit « sonner le moment de la mobilisation » pour davantage de diversité dans la classe politique française. De plus, les meRdias ont annoncé, comme si cela avait une quelconque importance, la nomination d’un préfet noir d’origine camerounaise ; et le CSA a constaté que la diversité à la télévision n’avait progressé que d’un point en dix ans, jugeant cela « inacceptable » .
Suite à la victoire d’Obama, le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) a demandé – et obtenu – que certains de ses membres soient reçus à l’Elysée par Cédric Goubert, le chef de cabinet de Nicolas Sarkozy. Durant cet entretien, la délégation du CRAN a plaidé pour la fin des « listes monocolores » aux élections et la mise en place de ce qu’elle appelle une « action positive » , ainsi que pour des « statistiques de la diversité » – soit, en clair : un recensement de la population selon des critères ethniques (ou prétendus tels). Rajoutons qu’à cette occasion, Patrick Lozès président du CRAN s’est illustré par une sortie bien réac au sujet de la suppression de certaines commémorations, se demandant : « Cela ne serait pas digne de rappeler que l'Etat français a une responsabilité dans la déportation des juifs? Ce ne serait pas digne de célébrer les harkis qui se sont battus pour la France? » Placer sur le même pied un rappel (effectivement indispensable) de la collaboration de l’Etat français avec les nazis et un autre du rôle qu’on joué les harkis dans le combat colonialiste pour l’ « Algérie française », il fallait le faire ! Il n’est pas venu à l’esprit de ce Lozès que les harkis étaient justement à l’Algérie luttant pour son indépendance ce qu’étaient les suppôts de Vichy à la France occupée ? A voir comment les communautarismes sont à la fête depuis les présidentielles américaines, il est logique que le Conseil Représentatif des Institution juives de France (CRIF) – dont le CRAN s’inspire et avec lequel il coopère – ait lui aussi salué la victoire d’Obama, avec l’espoir à peine caché qu’il déclarera la guerre à l’Iran [22].
Face à cette déferlante communautariste, l’extrême-gauche – qui essaye pourtant parfois de faire croire qu’elle rejette le Système – a surtout brillé par… son conformisme, présentant le vote Obama comme progressiste voire subversif. Pour Besancenot, « la victoire de Barack Obama est vécue comme une victoire symbolique majeure contre le racisme. Une page se tourne. » [23] Quelle page ? Arlette Laguiller voit dans la victoire d’Obama le signe de « l'échec du camp qu'incarnait le duo McCain et sa très réactionnaire colistière Palin, le camp du conservatisme social » [24]. Ah bon ? Donc Obama serait le camp du progrès social ?
Besancenot et Laguiller semblent se « contenter » d’apporter épisodiquement leur pierre à l’édifice de propagande ethniciste et/ou pro-religieuse mis en place par la bourgeoisie. Mais d’autres, à l’extrême-gauche, vont plus loin dans cette sale besogne : ainsi, des pseudo révolutionnaires ont spontanément apporté leur caution au mouvement des Indigènes de la république (MIR)… Il n’est pourtant pas besoin de se pencher longtemps sur les textes commis par cette association [25] pour s’apercevoir de sa nature ultra-réactionnaire.
Dénonçant « l’épidémie laïque » [26 ] qui sévirait en Europe, les « Indigènes » plaident pour un « Islam progressiste et populaire » [27]. Certains RG d’origine maghrébine ayant perdu leur habilitation « Secret Défense », ils se sont même récemment plaints de l’ « islamophobie » dans les Renseignements Généraux [28]… Vous avez bien compris : les Indigènes de la République revendiquent, pour les Français d’origine maghrébine [29], le droit d’être des flics comme les autres. Sa porte-parole Houria Bouteldja s’est signalée en affirmant qu’il fallait « éduquer » les « souchiens » , c’est-à-dire les « « « « Français de souche » » » »… Il existerait donc des « Français des souche » qu’il faudrait opposer aux étrangers/Français d’origine étrangère ?!! C’est Sarközy et Le Pen qui vont être contents ! Peu au fait des réalités proche-orientales, Bouteldja voit dans le Hamas un « mouvement de résistance » et dans le cheik Yassine « un anticolonialiste qui a lutté contre le colonialisme israélien » [30] et qui est le « bienvenu » . Les « déchets du gauchisme […] s’attachent à focaliser tactiquement leur regard pseudo contestataire » [31] sur le conflit en Palestine : leur objectif étant d’exacerber les communautarismes, la présence en France de centaines de milliers de juifs et de millions d’arabes leur laisse espérer une possible importation dans l’Hexagone du conflit entre Israël et les Palestiniens. Pourtant, la connaissance de l’histoire et de l’actualité de la région amènent logiquement à une toute autre conclusion : la grille de lecture en termes ethnico-religieux, si chère aux « Indigènes », est particulièrement inadaptée au conflit israélo-palestinien [32].
De manière très contradictoire, le MIR ne cesse de se plaindre que les Arabes/Noirs/musulmans soient victimes de discriminations de la part de l’ « Etat colonial » français mais, simultanément, déteste les membres du gouvernement issus des « minorités visibles » [33]. C’est que Dati, Amara et Cie constituent le démenti vivant de l’imbécile et dangereuse théorie essentialiste chère aux « Indigènes » – pour lesquels, l’Arabe/ Noir/musulman est, par définition (génétiquement ?), du « bon côté » : dans le camp du Bien, des progressistes, des révolutionnaires. Ainsi, si les « Indigènes » ne soutiennent pas Obama, c’est parce qu’il est – devinez quoi – un « Noir atténué » [34] (sic !). Pour les identitaires du MIR, puisqu’Obama est dans le mauvais camp, il ne saurait être « vraiment » noir [35]. Tel est le genre d’inepties dans lesquelles finissent par se vautrer ceux qui, jusque-là, croyaient qu’il y avait quelque chose de subversif à militer en faveur de l’affirmative action… Alors qu’à l’heure du politiquement correct, la « discrimination positive », loin d’être l’antithèse du racisme, est son nécessaire complément, sa contradiction officielle dans le spectacle.
Pour conserver le pouvoir, la bourgeoisie a accepté beaucoup d’évolutions... Que de différences entre l’actuelle classe dominante et celle d’il y a ne serait-ce que 50 ans ! Pour François Lonchampt et Alain Tizon, « la bourgeoisie [...] a compris que tout doit changer pour que rien ne change.» [36] Radicalisant le propos, le comité invisible estime que la bourgeoisie s’est niée en tant que classe [37].Dès lors que l’essentiel – l’Etat, la société de classes, la propriété privée des moyens de production – n’est pas en jeu, la bourgeoisie est prête à toutes les concessions. N’est-elle est pas déjà en train de se refaire une beauté, en remplaçant son personnel politique blanc et masculin par un autre plus adapté à l’air du temps ? Dans l’actuel gouvernement Sarközy, dont les maîtres mots sont « ouverture » et « diversité », il y a treize femmes dont deux maghrébines et une noire. Ce gouvernement n’en est pas moins le plus réactionnaire que la France ait connu depuis Vichy (où il est désormais de bon ton, pour Hortefeux, d’accueillir ses homologues européens dans le cadre de sommets sur l’immigration). Quant à la rhétorique de l’ « ouverture » et de la « diversité », particulièrement en vogue depuis l’élection d’Obama, elle vise à masquer une toute autre réalité : la chasse aux sans-papiers, les contrôles au faciès qui vont de pair, les centres de rétention et la criminalisation des opposants à la politique du lugubre ministère de l’immigration et de l’identité nationale.
Détourner l’attention des véritables problèmes, accroître l’atomisation des exploités par un renforcement des logiques communautaristes et identitaires : tels sont les objectifs de nos élites « obamaniaques ». Laissons à d’autres le rôle d’idiot utile de la bourgeoisie… par exemple, à cette extrême-gauche qui ne demandait qu’à tomber dans le piège de l’unité nationale tendu par la classe dominante et qui n’a pas manqué de se rallier au Consensus. A contre-courant de ce torrent de doublepensée, la lucidité révolutionnaire doit, elle, affirmer :

A bas le capitalisme, même prétendument antiraciste ! A bas la bourgeoisie, qu’elle soit blanche, noire ou verte à points rouges !
Prolétaires de tous les pays, finissons-en !

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 54
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barack Obama à la Maison Blanche !

Message par avec-amour-et-paix le Mar 10 Fév - 8:24

[1] Pier Paolo Pasolini, Écrits corsaires, Paris, Flammarion, 1987, p. 82.

[2] Propos reproduits dans Comprendre le pouvoir, L’indispensable de Chomsky, Premier mouvement, Bruxelles, Aden, 2005, p. 170.

[3] A ce sujet, Obama a déclaré le soir de sa victoire : « nous savons qu’il a de courageux américains qui se lèvent dans les déserts d’Irak et les montagnes d’Afghanistan pour risquer leurs vies pour nous » ( « we know there are brave americans waking up in the deserts of Irak and the moutains of Afghanistan to risk their lives for us » ). De tels propos en disent long sur sa vision du monde.

[4] Obama a même parlé d’intégrer des Républicains dans son gouvernement (dépêche AFP, mercredi 5 novembre, 17h16). Obama et McCain se sont rencontrés le 17 novembre. A cette occasion, Obama a réaffirmé qu’il voulait travailler avec McCain pour « remettre d’aplomb le pays. » Les deux hommes se sont fendus d’un communiqué commun où ils évoquent leur souhait de « travailler ensemble dans les jours et mois à venir » . Une preuve supplémentaire que Barack Mc Cain et John Obama (ou l’inverse), c’est blanc bonnet et bonnet blanc…

[5] Voir, dans les écrits de Noam Chomsky, de nombreux exemples de la servilité et de l’aveuglement idéologique dont est coutumier ce personnage.

[6] Sur les émeutes de Watts en 1965, voir le texte de Guy Debord intitulé Le déclin et la chute de l’économie spectaculaire marchande.

[7] Selon les termes de Charlton McIlwain, professeur à l'université de New York, cité dans le Monde du 5 novembre 2008.

[8] Bien consensuelles à première vue, mais bien puantes pour peu qu’on se donne la peine d’aller voir ce qui se cache derrière les discours de propagande. Pour ne citer que quelques exemples, la « révolution des roses » (Géorgie, 2003) et la « révolution orange » (Ukraine, 2004), présentées comme de courageux soulèvements contre des régimes tyranniques, étaient en fait des coups d’Etat fomentés par l’impérialisme américain dans le but d’intégrer ces pays à l’OTAN – bras armé du capitalisme – et à la dictature européiste. Plus récemment, on nous a rebattu les oreilles avec la « cause tibétaine », on oubliant « simplement » de nous signaler que le dalaï-lama et ses troupes sont financées par la CIA et que, bien plus que les violations des droits de l’Homme, ce que les pays occidentaux reprochent aux dirigeants chinois, c’est qu’ils mettent trop de temps à ouvrir certains secteurs économiques à la concurrence étrangère.

[9] Pour rappel, dans les années mêmes où le Parti « Socialiste » récupérait SOS racisme, François Mitterrand faisait pression sur les chaînes de télévision pour que Le Pen soit plus médiatisé, et changeait le mode de scrutin des législatives de 1986 afin d’assurer l’élection d’un maximum de députés FN. Mettant simultanément en scène le spectacle du fascisme et celui de l’antifascisme, le P « S » pouvait alors se refaire une santé à bon compte en se présentant comme le défenseur d’une « démocratie » prétendument menacée. Cet épisode illustre bien le rôle de gardien du temple capitaliste joué par la gauche.

[10] http://www.sos-racisme.org/L-election-d-Obama-un-moment.html

[11] L’autre moitié étant soutenue par la France (par exemple).

[12] Kofi Yamgnane est un homme politique franco-togolais, membre du Parti « Socialiste » depuis 1983. Il a exercé le mandat de conseiller régional de 1992 à 1997 et de député de 1997 à 2002. Il a aussi été secrétaire d’État en 1991-1992.

[13] Cela correspond à un taux d’abstention tournant autour de 38%.

[14] Pour pasticher Lénine, qui disait du communisme que c’était « les Soviets plus l’électricité » .

[15] http://www.lcr-rouge.org/spip.php?article2629

[16] http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2102&id=34

[17] http://www.convergencesrevolutionnaires.org/spip.php?article1811

[18] Ces léninistes n’ont manifestement pas lu les écrits de leur dieu : « Nous commettons une faute en ne poussant pas assez les ouvriers sur cette voie commune à eux et aux ‘intellectuels’, de l’apprentissage révolutionnaire professionnel, en les tirant trop souvent en arrière par nos discours stupides sur ce qui est ‘accessible’ à la masse ouvrière, aux ‘ouvriers moyens’, etc.
Sous ce rapport aussi, l'étroitesse du travail d’organisation est en connexion indéniable, intime (bien que l’immense majorité des ‘économistes’ et des praticiens débutants n'en aient pas conscience) avec le rétrécissement de notre théorie et de nos tâches politiques. Le culte de la spontanéité fait que nous craignons de nous écarter même d'un pas de ce qui est ‘accessible’ à la masse; de nous élever trop au-dessus de la simple satisfaction de ses besoins directs et immédiats. Ne craignez rien, messieurs ! Souvenez-vous qu'en matière d'organisation, nous sommes si bas qu'il est absurde même de penser que nous puissions nous élever trop haut ! » (Lénine, Que faire ?)

[19] Or, comme nous l’avons montré précédemment, les Démocrates ne constituent en rien un « moindre mal » par rapport aux Républicains – pas plus que le P « S » par rapport à l’UMP en France.

[20] C’est pour remercier la LCR, LO, etcetera, de ce genre de service rendu qu’à l’occasion de la campagne d’intox consécutive au sabotage de quelques caténaires de la SNCF, les journaputes ont tenu à préciser qu’il ne fallait pas confondre la gentille-nextrême-gauche avec les vilains-terroristes-d-ultragauche. Michèle Alliot-Marie elle-même a tenu à établir cette distinction, en affirmant que, contrairement à Besancenot, l’ultra-gauche refusait « le dialogue démocratique » (bigre !).

[21] Voir le communiqué numéro 14.

[22] http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=12350&returnto=articles_display/list&tg_id=2&artyd=9

[23] http://www.lcr-rouge.org/spip.php?article2629

[24] http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2101&id=1

[25] L’actuelle association est en passe de devenir un parti politique : le P.I.R (parti des Indigènes de la république), « un parti de communautés et d’individus » dont un des objectifs sera la lutte contre « les forces blanches » …

[26] http://bougnoulosophe.blogspot.com/2008/12/de-lpidmie-laque.html

[27] http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=133

[28] http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=280

[29] Qu’ils assimilent un peu rapidement à des musulmans : ne pourraient-ils pas être athées ?

[30] http://fr.wikipedia.org/wiki/Houria_Bouteldja#Proche-Orient
…Malheureusement pour Bouteldja, le Hamas est une création des services secrets israéliens, dans un contexte où les pays du bloc de l’Ouest misaient sur l’islamisme pour mettre en difficultés les « communistes » et les nationalistes. La première Intifada (1987) a éclaté sans le Hamas et celui-ci, comme les autres forces politiques palestiniennes, n’a apporté son soutien à l’insurrection que pour mieux la récupérer. Lors de la guerre contre l’Irak en 1991, le Hamas a même réussi l’exploit de ne pas prendre clairement position contre l’agression des Etats-Unis et de leurs alliés. Quant à Ahmed Yassine, formé chez les Frères musulmans, il n’a jamais été qu’un jouet entre les mains des dirigeants israéliens. Condamné à 12 ans de prison par Israël en 1984, il est libéré (chose très rare !) dès l’année suivante. De nouveau condamné, cette fois à la perpétuité, il est encore libéré (chose très très rare !) sur demande du Premier ministre israélien d’alors, l’homme politique d’extrême-droite Benjamin Netanyahou. Le but évident de la manœuvre était de renforcer le Hamas pour mettre en difficulté Arafat, et de prendre prétexte du terrorisme aveugle des fascistes verts pour justifier la non-application des accords d’Oslo (pourtant forts peu contraignants pour Israël).

[31] http://rapaces.zone-mondiale.org/pages/comm14.htm

[32] Ceux que l’on nomme « Arabes de Palestine » sont, pour une bonne part d’entre eux, les descendants des juifs qui vivaient en Palestine il y a 2000 ans. Ils ont simplement changé de religion, devenant majoritairement musulmans. Un chapitre de l’Histoire que relataient en ces termes David Ben Gourion (futur Premier ministre israélien) et Yitzhak Ben Zvi (futur président israélien) dans un ouvrage commun sur Israël : « L’origine des fellah [travailleurs agricoles] ne remonte pas aux conquérants arabes, qui soumirent Eretz Israël et la Syrie au VIIe siècle de notre ère. Les conquérants n’éliminèrent pas la population des laboureurs agricoles qu’ils y rencontrèrent. Ils n’expulsèrent que les souverains byzantins étrangers ; ils ne firent aucun mal à la population locale. Les Arabes ne se préoccupèrent pas d’implantation. Les fils des Arabes ne pratiquaient pas plus l’agriculture sur leurs lieux de résidence antérieure. [,,.] Quant ils faisaient la conquête de terres nouvelles, ils n’y cherchaient pas de nouveaux terrains en vue d’y développer une classe de paysans-colons qui d’ailleurs était presque inexistante aussi chez eux. Ce qui les intéressait dans leurs nouvelles conquêtes était d’ordre politique, religieux et financier : gouverner, diffuser l’islam et lever l’impôt. [ …] Venir prétendre qu’avec la conquête de Jérusalem par Titus et avec l’échec de la révolte de Bar Kokhba les Juifs cessèrent complètement de cultiver la terre d’Eretz Israel découle d’une ignorance totale de l’histoire d’Israël et de sa littérature de l’époque […] Le cultivateur juif, comme tout autre cultivateur, ne se laisse pas si facilement déraciner de son sol, qui regorge de la sueur de son front et de celui de ses ancêtres. [ …] La population paysanne [juive], en dépit de la répression et des souffrances, resta sur place fidèle à elle-même. » (propos cités dans un ouvrage très stimulant de l’historien israélien Schlomo Sand : Comment le peuple juif fut inventé ? , Paris, Fayard, 2008, cf. p. 260-261). Quant au fameux « Etat juif », il se montre tellement « souple » dans la définition de « qui est juif », et peut à ce titre s’installer en Israël, que des néonazis (souvent originaires de Russie et des pays d’Europe de l’Est) y commettent régulièrement des exactions. Voir à ce sujet, entre autres : http://www.lefigaro.fr/international/20070422.FIG000000393_des_cas_d_antisemitisme_dans_l_armee_israelienne.html http://www.jpost.com/servlet/Satellite?pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull&cid=1145961277267 http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1189411484435&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull
… Voila pour ce qui est de la pseudo dimension ethnique du conflit. Quant à la peste religieuse, elle est tardivement venue se greffer sur un conflit qui au départ n’était que territorial. Le conflit en Palestine n’était pas initialement un affrontement entre juifs (intégristes) et musulmans (intégristes), il tend seulement à le devenir, sous la pression de charognards religieux dans le genre des « Indigènes ». Pour rappel : musulmans/chrétiens/athées vivaient en paix avec les juifs de Palestine avant les débuts de la colonisation sioniste (que la majorité des juifs vivant déjà sur place n’approuvait pas); les pères fondateurs du sionisme étaient peu religieux voire athées ; en Palestine, les premiers opposants au sionisme était surtout des chrétiens ; avant la seconde boucherie mondiale et la Shoah, la majorité des rabbins estimait que le sionisme était contraire aux prétendues prescriptions divines (certains rabbins défendent encore cette position aujourd’hui) ; après la création d’Israël, ce ne sont absolument pas des islamistes qui ont mené la lutte contre l’occupant, mais des nationalistes bourgeois (Fatah) et des révolutionnaires marxistes (FPLP) ; le célèbre guérillero palestinien Georges Habache était issu d'une famille chrétienne et Ilan Halevi, membre de l’OLP, est juif ; la plupart des sionistes ne sont pas juifs, mais chrétiens, et ils vivent en Amérique du Nord ; etcetera.

[33] Que l’on s’entende bien : il est possible et même souhaitable de mépriser ces personnalités politiques… Encore faut-il que ce soit pour de bonnes raisons ! Parce que ce sont des parvenues fascisantes, par exemple. Fadela Amara est proche du Cercle de l’Oratoire, un think tank français d’extrême-droite, dont font notamment partie Stéphane Courtois, André Glucksmann et son fils Raphaël, Pascal Bruckner, Jacques Tarnero, Élisabeth Schemla… Dati, qui se voyait bien en ministre de la « rénovation urbaine à coup de Kärcher » , a finalement obtenu le ministère de l’Injustice, où elle se signale par sa politique particulièrement réactionnaire. Il y a peu, elle a même déclaré qu’avoir la possibilité d’envoyer les jeunes en taule dès 12 ans relevait du « bon sens » …

[34] http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=218

[35] Quid, dans ces cas-là, des quelques dizaines de dictateurs africains ? Sont-ce des « Noirs atténués », eux aussi ?

[36] François Lonchampt et Alain Tizon, Votre révolution n’est pas la mienne, Arles, 1999, p. 65 (ouvrage disponible sur le Net : http://ecritscorsaires.free.fr/article.php3.3.html ). Pour ce qui est des Etats-Unis, Alexis de Tocqueville constatait déjà en 1840 : « L’aspect de la société américaine est agité, parce que les hommes et les choses changent constamment, et il est monotone, parce que tous les changements sont pareils. » (De la démocratie en Amérique II, Paris, Gallimard, 2006, p. 314 ; également disponible sur le Net : http://classiques.uqac.ca/classiques/De_tocqueville_alexis/democratie_2/democratie_tome2.html ).

[37] Comité invisible, L’insurrection qui vient, Paris, La Fabrique, 2007, p. 76 (ou en ligne : http://www.lafabrique.fr/IMG/pdf_Insurrection.pdf ).







Ce texte peut être librement reproduit, traduit ou adapté, même sans indication d’origine.

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 54
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barack Obama à la Maison Blanche !

Message par avec-amour-et-paix le Mar 10 Fév - 11:11

Les « restitutions extraordinaires » et les prisons secrètes de la CIA maintenues par Obama
En analysant les ordres signés le 22 janvier par le président américain Barack Obama, on peut voir que les Etats-Unis vont continuer à être fortement impliqués dans des pratiques illégales telles le kidnapping, la détention secrète et la torture. Ces ordres mettaient apparemment fin à la torture et à un réseau de camps de prisonniers de la Central Intelligence Agency (CIA).

Le Los Angeles Times a cependant publié un article sur ces ordres qui montre qu’ils vont encore permettre le recours à la « restitution extraordinaire » par la CIA. Par cette pratique, les Etats-Unis kidnappent des individus qui sont prétendument des terroristes et les envoient dans des pays qui pratiquent la torture.

Obama n’envisage pas seulement de conserver ce type de restitution, mais il prévoit l’utiliser encore plus que l’administration Bush. Le Los Angeles Times a cité anonymement des officiels du renseignement américain qui affirment que, « Le programme de restitution pourrait être sur le point de jouer un rôle plus important dans l’avenir car c’est le principal mécanisme qui existe encore, à part les frappes de missiles Predator, permettant de retirer de présumés terroristes de la circulation. »

Le journal cita aussi anonymement un officiel de l’administration Obama défendant la restitution extraordinaire. « Certains outils doivent évidemment être maintenus : on doit pouvoir encore s’en prendre aux terroristes », a-t-il déclaré. « Les conseillers juridiques qui travaillent là-dessus ont considéré la restitution extraordinaire. C’est un sujet controversé dans certains milieux et ça a provoqué toute une réaction en Europe, mais si certaines conditions sont respectées, c’est une pratique acceptable. »

Ces révélations soulignent le véritable contenu des ordres signés par Obama lors de ses premiers jours à la présidence, qui ont été présentés en grandes pompes par les médias comme la répudiation de la politique étrangère de l’administration Bush. En fait, ces ordres laissent intacts le cadre légal et les pratiques criminelles justifiés par « la guerre contre le terrorisme ».

La restitution extraordinaire est l’une des pratiques les plus infâmes de l’impérialisme américain. Parce que les Etats-Unis insistent qu’ils n’ont pas à dévoiler les noms de ceux qui ont été enlevés, il est difficile de connaître le nombre de cas de restitution. Ce nombre se situe probablement dans les milliers. Une enquête menée par le Parlement européen a déterminé que la CIA avait procédé à 1245 vols dans l’espace aérien européen ou fait des escales à des aéroports européens entre 2001 et 2005.

La restitution est clairement illégale sous la loi internationale et américaine ainsi que selon les lois des pays où celui qui a été enlevé se trouvait. Les victimes de restitutions extraordinaires n’ont aucun moyen de protester leur enlèvement ou même de connaître les accusations ou les preuves contre eux. Il y a eu plusieurs cas documentés où l’identité de la personne s’est avérée ne pas être la bonne. De plus, on sait que ceux qui sont enlevés ont été envoyés dans des pays où ils ont été torturés, tels l’Afghanistan, la Syrie, la Jordanie, l’Égypte et le Maroc.

Dans un des cas, un citoyen allemand, Khaled Masri, fut capturé en Macédoine en 2003 et remis à la CIA. Masri a décrit son supplice en 2007 : « J’ai été remis à la CIA et j’ai ensuite été déshabillé, battu sauvagement, enchaîné, on m’a mis une couche, on m’a drogué, enchaîné au plancher d’un avion et envoyé en Afghanistan où j’ai été emprisonné dans une cellule épouvantable pendant plus de quatre mois. » Le compte rendu de Masri de son enlèvement concorde avec les autres témoignages de ceux qui ont réussi à sortir des goulags de la CIA.

En 2002, un citoyen canadien, Maher Arar, a été arrêté à l’aéroport JFK de New York. Selon le site web d’Arar (www.maherarar.ca), « Douze jours plus tard, il fut enchaîné et envoyé par avion jusqu’en Syrie, où il fut détenu dans une étroite cellule qui ressemblait à une « tombe » pendant dix mois et dix jours avant d’être déplacé vers une meilleure cellule dans une prison différente. En Syrie, il fut battu, torturé et on le força à faire de fausses confessions. » Une commission d’enquête canadienne a ultimement déterminé qu’Arar avait été arrêté à tort.

Dans un autre cas tristement célèbre, un ecclésiastique égyptien résidant en Italie, Abou Omar, fut enlevé et envoyé dans son pays natal où il fut torturé. Les agents de la CIA qui ont réalisé l’opération sont poursuivis au criminel en Italie, mais ils ont fui le pays pour éviter les poursuites judiciaires.

Pendant ce temps, l’ordre d’Obama, qui ferme prétendument le réseau de prisons secrètes de la CIA, permet une exception pour « les établissements qui servent uniquement à détenir les individus à court terme, sur une base transitoire ». L’expression « court terme » n’est pas définie.

Cette clause permettra au système de prison secrète de la CIA de fonctionner plus ou moins comme elle le faisait sous l’administration Bush. Alors que sous cette administration, les prisonniers pouvaient être détenus indéfiniment dans les trous noirs de la CIA, dans de nombreux cas les prisons de la CIA (plusieurs d’entre elles étaient situées en Europe de l’Est) servaient de stations transitoires pour les prisonniers qui devaient être envoyés à des régimes où les détenus étaient soumis à la torture.

Obama n’a pas remis en question la prétention de l’administration Bush, justifiée de façon pseudo-légale, que le président peut déclarer tout individu (citoyen américain ou non) comme étant un « combattant ennemi », le faire arrêter secrètement et l’emprisonner indéfiniment, tout cela sans même qu’un juge puisse réviser les décisions. Obama n’a pas non plus abrogé le système de tribunaux militaires irréguliers pour juger ceux que les Etats-Unis attrapent dans leurs filets.

En ce qui a trait à l’usage de la torture par l’armée américaine et la CIA, Obama s’est gardé une bonne marge de manœuvre. Alors qu’un ordre affirme de mettre fin au genre d’interrogatoire qui ne sont pas autorisés par le manuel des règles de l’armée, Obama a proposé que soit créé un comité qui étudiera les façons de changer le manuel pour permettre de nouvelles façons de mener les interrogatoires.

Même l’ordre largement acclamé de fermer la prison de Guantanamo n’a rien changé dans les faits. Les prisonniers actuels de Guantanamo, tout comme les futurs « prisonniers », pourront être le sujet d’une restitution extraordinaire sur un simple ordre du bureau exécutif.

De plus, Obama a donné l’assurance que son administration ne va pas enquêter ou poursuivre les hauts responsables, y compris des membres de l’administration Bush comme Dick Cheney, Donald Rumsfeld et Alberto Gonzales, qui portent la responsabilité des politiques de torture et de détention illégale.

L’administration Obama demande à un juge d’une cour fédérale de San Francisco de mettre fin aux procédures contre l’ancien responsable du ministère de la Justice, John Yoo, qui a écrit les célèbres mémos justifiant la torture pour l’administration Bush. La cause a été amenée par José Padilla, ce citoyen américain qui a été détenu sur un navire de la marine américaine et torturé pendant des années. Le département de la Justice cherche aussi à mettre un terme à une autre cause liée à Padilla dans laquelle sont impliqués l’ancien secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, l’ancien adjoint au secrétaire à la Défense, Paul Wolfowitz et l’ancien procureur général, John Ashcroft.

Tant que la « guerre contre le terrorisme » continuera (et Obama a promis que ce sera le cas), tous les gestes illégaux qui y sont liés vont eux aussi continuer. La guerre contre le terrorisme est en fait un euphémisme pour l’intensification par Washington de la violence à l’étranger et pour les attaques contre les droits démocratiques aux Etats-Unis mêmes, mesures implémentées pour défendre les intérêts du capitalisme américain.

Le fait qu’Obama défende et préserve les éléments criminels de la guerre contre le terrorisme, bien que présentés sous une forme différente, ne doit surprendre personne. La torture, la restitution extraordinaire, les tribunaux militaires, les prisons secrètes, tout cela fait en réalité l’objet d’un consensus au sein de l’élite dirigeante américaine, défendue par le Parti démocrate tout autant que le Parti républicain. L’information sur ces mesures a été donnée aux dirigeants démocrates au Congrès, qui les ont approuvées, sous l’administration Bush. Les démocrates n’ont rien fait pour changer ces politiques après leur victoire écrasante lors des élections au Congrès en 2006 et ils ne feront rien cette fois encore.


Article original en anglais, WSWS, paru le 3 février 2009.

© WSWS.


Articles de Tom Eley publiés par Mondialisation.ca

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12233
rose

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 54
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barack Obama à la Maison Blanche !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum