Si nos actes étaient en accord avec notre conscience …

Aller en bas

Si nos actes étaient en accord avec notre conscience …

Message par moi le Mer 24 Déc - 10:35

Si nos actes étaient en accord avec notre conscience …

Les peuples du monde ont pour le moins pris acte du mensonge concernant les armes de destruction massive, dont l’affirmation devait justifier la guerre d’agression ­contre l’Irak, non seulement contraire au droit interna­tional, mais un véritable crime de guerre selon les «principes de Nuremberg». Mais ce n’est que la pointe de l’iceberg. On a beau chercher, il n’existe aucun domaine politique important qui échapperait, dans la mesure où l’on entreprend une recherche sérieuse, au fait que nos gouvernements et les médias, soumis à la classe politique et aux grosses fortunes, nous cachent la vérité. Bien au contraire, ils ­lancent des affirmations qui doivent leur servir.

par Karl Müller

Voici quelques exemples de tels men­songes:

• Les instituts financiers et les gouvernements ont été surpris par la crise. Dorénavant ils ne veulent que notre bien et n’ont aucunement l’intention d’engager un processus de concentration et de nouvel endettement dans l’intérêt des tout grands du monde de la finance.
• Tous les gouvernements n’ont qu’un objectif, celui d’éviter une crise économique mondiale, à l’instar de celle du début des années trente du siècle passé et personne n’imagine un instant de mettre les salariés sous pression.
• Le prix du pétrole n’est tombé si bas que du simple fait des lois du marché; il ne s’agit en aucun cas d’une attaque contre certains pays exportateurs de pétrole.
• Les annonces permanentes de catas­trophes de la part des banques et du monde de l’économie servent à offrir des perspectives pour l’avenir et n’ont en aucun cas pour but de nous décourager, ainsi que les pauvres de ce monde, afin d’exiger de nous tous encore plus de renoncements.
• Dans les eaux au large de la Somalie, il s’agit de lutter contre les pirates et non pas de …
• L’OTAN veut débarquer en Somalie pour y rétablir des conditions d’Etat de droit.
• Les puissances occidentales sont préoccupées par les droits humains à l’Est du Congo.
• Le gouvernement israélien ne peut malheureusement agir autrement, qu’en violant constamment et gravement les droits humains des Palestiniens.
• Les troupes américaines se retireront bientôt de l’Irak.
• L’augmentation du nombre de soldats en Afghanistan amènera bien, un jour ou l’autre, la paix.*
• Les bombardements toujours plus fréquents du Pakistan ne visent que les terroristes.
• Les systèmes de défense anti-missiles américains qui doivent être installés en République tchèque et en Pologne, ne visent que les missiles qui pourraient venir d’Iran ou de Corée du Nord,
• Le traité de Lisbonne, qui doit être imposé de force aux Irlandais, est important pour l’avenir de l’Europe et que ce peuple – qui est le seul à pouvoir s’exprimer sur le sujet – sera tenu de voter encore et encore jusqu’à ce qu’il se soumette à la volonté des dirigeants de l’Union européenne.
• La manie de la «sécurité du pays» (Homeland-Security), venue des Etats-Unis, apportera plus de sécurité pour nous simples citoyens.
• L’engagement de soldats à l’intérieur de nos pays protège la liberté (dans l’Italie de Berlusconi patrouillent déjà 3000 soldats dans les grandes villes du pays).
• L’Allemagne exporte toujours plus d’armements, afin de garantir des emplois dans le pays et la paix dans le monde.
• Nous vivons encore dans une démocratie sociale et un Etat de droit.
• Tout va s’arranger avec la venue du nouveau président des Etats-Unis, Obama, en tandem avec Madame Merkel et Monsieur Sarkozy.
La liste n’est pas exhaustive. Mais elle suffit à inciter à la réflexion et à lancer un cri d’alarme.
En survolant les événements de ces dernières années, on constate qu’il s’est formé dans les questions politiques importantes un «mouvement» des puissants dans les grands pays occidentaux qui les unit, par delà les partis, et que la violence est devenue un instrument «normal» de la politique, que l’égalité du droit entre les hommes est ignorée, que les Etats ne respectent plus ni le droit ni les lois, qu’il y a toujours plus de «lois extraordinaires», qu’il y a des volontés de conquêtes et de pillages, ainsi que de massacres de populations, qu’il y a un déferlement de propagande uniformisée, etc. …
On peut donc comprendre que beaucoup de gens regardent vers la Grèce dans l’attente d’une «petite révolution» qui pourrait s’étendre à d’autres pays. La situation est telle dans ce pays – mais tout autant dans bien d’autres pays occidentaux – qu’en réalité, il y a bien des raisons pour un changement fondamental de la politique.
Toutefois, il ne faut pas oublier que les raisons de se méfier des «révoltes» et des «révolutions» ne manquent pas, comme l’histoire nous l’a appris et comme cela découle de réflexions approfondies. Ensuite, il est nécessaire de se pencher sur ce qui s’est réellement passé en Grèce, ces derniers jours. Nous avons appris à connaître de telles «révolu­tions», dirigées par les services secrets et leurs hommes de main. Il s’agit, en fait, de pure politique de pouvoir. L’historien américain, expert en matière de services secrets, Webster Griffin Tarpley, en a apporté une démonstration dans son nouveau livre intitulé «Obama, The Postmodern Coup».1
Le peintre Francisco José de Goya a dénommé l’une de ses peintures «le sommeil de la raison engendre des monstruosités». Il y a de cela 200 ans. De Goya a vécu les horreurs des guerres de conquête napoléoniennes en Espagne. Il savait ce qu’il peignait.
La déclaration de De Goya est encore vraie aujourd’hui. Toutefois, il en va plus que de rationalité. Le monde a besoin de chaleur humaine, de compassion, pas de transports affectifs ni d’utopies, mais de sentiments naturels et raisonnables. Et cela est donné à tout un chacun! Quels miracles n’accomplirions-nous pas si nous savions mieux écouter la voix de notre conscience, la laissant nous guider!
Huberta von Voss a écrit en allemand un livre intitulé «Enfants pauvres, pays riche. Un récit sur l’Allemagne». Elle y parle de desti­nées qui ne nous lâchent plus. La pauvreté des enfants en Allemagne a tant de facettes différentes, et il s’agit de bien plus que de simples questions d’argent. Mais elle décrit aussi qu’il y a des personnes, souvent au sein de paroisses d’églises, qui n’en peuvent plus de voir tout ça et tentent d’aider.
Quelles sont les forces aptes à déclencher de la compassion et de la chaleur humaine pour tenter de modifier la volonté ­politique? •


* Alors même que de moins en moins d’Afghans acceptent l’occupation, lors d’une fête récente à Francfort-sur-le-Main, consacrée à la propagande, sous le slogan «L’Afghanistan remercie», la réalité a été pervertie par l’affirmation «Melmapalena signifie hospitalité. Elle commence par l’offre de thé et finit pas la protection de l’hôte au mépris de sa propre vie». [Mise en relief par l’auteur] Cet exemple montre à quel point le mensonge est établi.


1 Cet ouvrage vient de paraître en allemand sous
le titre: «Barack Obama – Wie ein US-Präsident gemacht wurde», Kopp Verlag 2008.
ISBN 978-3-938516-74-4

Source:


et sur le blog de Bridge :



la nuit sécuritaire
critique du kalachakra
guerre biologique (video)
syndrome grec
la bataille du discours
pour yldune lévy et julien coupat...
belgique, vers la fracture?(video"le dessous des cartes")
les anarchistes mystiques russes
moteur minato
avatar
moi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum