Forum Politique Francophone international
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -40%
40% de remise sur les Nike Air Max 90 FlyEase
Voir le deal
83.97 €

Pourquoi les scientifiques refusent-ils d'étudier les OVNI ?

Aller en bas

Pourquoi les scientifiques refusent-ils d'étudier les OVNI ? Empty Pourquoi les scientifiques refusent-ils d'étudier les OVNI ?

Message par force-nationale Jeu 13 Mar - 11:01

Pourquoi les scientifiques refusent-ils d'étudier
les OVNI ?

Les scientifiques aiment bien avoir l'initiative des questions. Lorsqu'un phénomène se produit en dehors de toute initiative de leur part, n'importe où, n'importe comment, devant n'importe qui, ils n'aiment pas ça du tout ; parce qu'à priori, ils sont dans la même position que n'importe qui, ils n'ont pas d'approche qui les spécifierait.(...)
Et à ce moment-là, ils tendent à disqualifier le phénomène, ils tendent à disqualifier les témoins et à mettre l'ensemble sous le signe de la croyance.
Et à ce moment-là, eux, deviendront les non-croyants, ceux qui rappellent les vertus de la rationalité scientifique." (...)
"Il y a donc quelque chose de pathologique, à mon sens, car évidemment beaucoup de phénomènes nous posent problème sans que les scientifiques aient pris la moindre initiative.
C'est donc une très mauvaise habitude qui se révèle notamment autour du phénomène OVNI et qui met en danger les relations démocratiques entre science et société."
On peut avancer plusieurs explications quant au refus de la plupart des scientifiques d'investiguer le domaine des Phénomènes Aériens Non Identifiés.
La plus simpliste des attitudes consiste à nier l'ensemble des phénomènes, les OVNI n'existent pas donc il n'y a rien à étudier !
Cette position, pour le moins contraire à l'éthique scientifique, est de moins en moins tenable. De plus, c'est faire injure aux millions de témoins qui, de bonne foi, ont depuis plus de 50 ans rapporté d'étranges phénomènes, même si beaucoup d'entre eux peuvent recevoir une explication cohérente avec nos connaissances actuelles. Il n'en reste pas moins quelques cas inexpliqués qui méritent une étude approfondie.
Les scientifiques se heurtent à un obstacle inhabituel, il leur faut apprendre à partir des témoignages issus de tous les milieux et de l'ensemble de la planète.
Ils ne sont ni formés ni préparés à cela, et l'étude de témoignages cadre plus avec les sciences humaines qu'avec les sciences dites dures ou exactes.

C'est pourtant à partir des témoignages que les scientifiques ont fait quelques découvertes intéressantes comme par exemple les météorites, la foudre en boule et les farfadets.
Les scientifiques apprennent à partir de leurs instruments dans leurs laboratoires , avec leurs méthodes même quand il s'agit d'étudier l'univers lui-même.
Le phénomène OVNI est un phénomène dont ils n'ont pas eu l'initiative et ils n'ont pas encore inventé la méthode pour l'étudier.
Une autre difficulté est d'obtenir des données brutes d'un phénomène rare et fugitif.
Telle que s'est construite la science moderne, on ne peut définir une théorie quelconque sans données. Or, l'une des caractéristiques les plus troublante du phénomène OVNI, est que même s'il se produit par vagues, personne ne peut prévoir où et quand se produira la prochaine apparition et donc aucune mesure directe n'est possible.
Très tôt, dans la jeune histoire de l'ufologie, au sein même des plus hautes autorités de l'état américain, un lien entre les OVNI et les "Extraterrestres" a été établi. Pour les scientifiques, ce lien crée un blocage qui les empêche d'accorder toute leur attention au phénomène. Pour eux, ce lien ne constitue qu'une chaîne d'hypothèses trop improbables et invérifiables.
Pour que ces OVNI-là existent, il faudrait
qu'il existe des vies extraterrestres ailleurs dans l'univers,
que ces formes de vie soient similaires à la nôtre,
qu'elles aient atteint un développement technologique leur permettant les voyages interstellaires,
etc. etc...
Ce lien fait que le phénomène dépasse le simple cadre de la science et a des implications fortes sur l'ensemble de la société, des religions, des sécurités nationales, etc., des domaines qui n'entrent ni dans les compétences ni dans les prérogatives des scientifiques.
Une grande partie de la recherche en astronomie est axée sur la recherche des planètes extra-solaires, l'exobiologie, etc.
Si les OVNI existent et sont dirigés par des extraterrestes qui nous rendent visite, "quid des recherches actuelles" ?
Devant l'énorme difficulté qu'éprouvent les scientifiques pour financer leurs recherches, ils préfèrent rejeter le phénomène et continuer "sereinement" leur petit bonhomme de chemin.
Enfin ce n'est pas un sujet à la mode et même si en privé beaucoup de scientifiques s'interessent au phénomène et suivent son actualité, très peu parmi eux osent aborder le sujet en public. Car, comme l'ensemble des phénomènes paranormaux, le sujet ne fait pas sérieux, on a peur du ridicule.
Il faut dire qu'il y a tout un aspect folklore, mythe qui s'est greffé sur les OVNI et de nombreux canulars médiatiquement tapageurs ont régulièrement discrédité l'ensemble du phénomène. De ce fait, les scientifiques ont peur de se brûler les ailes et d'anéantir brutalement l'ensemble de leur carrière et donc leur gagne-pain.Pour renverser cette regrettable tendance, en attendant que l'ufologie ne devienne une science à part entière, il faudrait que les ufologues cessent leurs querelles intestines qui ne font qu'accentuer le côté ridicule des OVNI.
Ensuite il faut s'attacher à rassembler un ensemble consistant d'évidences incontestables pour démontrer la validité de l'étude des Phénomènes Aériens Non identifiés.
Cette tâche ne pourra s'effectuer qu'au sein d'organismes officiels au travers d'enquêtes rigoureuses qui ne pourront prêter le flanc à la critique des plus sceptiques, dans le respect des lois garantissant l'anonymat des témoins acceptant de déposer un rapport officiel.
Tant que le phénomène ne jouira pas d'une reconnaissance unanime, si cet anonymat n'est pas respecté, on se coupera d'une importante source d'information car un grand nombre de personnes refusent encore et toujours de témoigner par peur du ridicule et des éventuelles conséquences privées ou professionnelles qui pourraient en découler.

Malgré la grande frilosité de la communauté scientifique, les chercheurs sont néanmoins de plus en plus nombreux à braver l'interdit... et à se pencher sur les OVNI...

L’organisation du secret.

Circulez, il n'y a rien à voir ! Mais non, vous avez eu des hallucinations ! En fait, il s'agissait d'un ballon-sonde, tout simplement ! - Un crash de soucoupe volante ? Mais où ça ? Nous n'avons trouvé aucun débris, rien… Vous avez été témoin de quelque chose ? Eh bien, il vous faudra l'effacer de votre mémoire. En fait, il ne s'est rien passé. Vous avez des preuves ? Vous ne pourrez pas les garder longtemps... Si vous parlez, vous serez ridiculisé. Croire aux petits hommes verts, ce n'est bon ni pour la réputation, ni pour la carrière...

Messieurs, voici comment nous allons organiser la stratégie de « l'ultra-top-secret » :
1/ désinformer à tous les niveaux, internes et médiatiques,
2/ ridiculiser les observateurs,
3/ faire disparaître toute preuve ou élément de preuve,
4/ intervenir très rapidement sur les lieux de crash et récupérer absolument tout,
5/ menacer les témoins rapprochés, leur carrière, leur famille, leur vie, pour qu'ils ne parlent jamais et à personne de ce dont ils ont été témoins.
6/ s'ils parlent, tout simplement les éliminer, en faisant croire à un suicide...
7/ pendant ce temps-là, nous avons tout loisir de traiter secrètement des affaires avec les Aliens ou d’abattre leurs appareils et de lancer une guerre des étoiles...

Science-fiction, croyez-vous ?

L'organisation du secret a drainé des fonds exorbitants, tout d'abord à partir de budgets militaires, puis par des financements opaques qui échappent totalement aux gouvernements américains depuis Eisenhower. Un enquêteur du Con¬grès estimait ces budgets opaques à plus de 80 milliards de dollars par an, en 2000. D'autres chiffres encore plus faramineux ont été avancés. Selon un conseiller du Sénat, entre 40 et 100 milliards de dollars par an alimentent ces projets, sans qu'il soit possible d'en connaître l'origine. A quoi peuvent servir de telles sommes ? À financer les «black programs» dans lesquels sont impliqués un nom¬bre important de services officiels, et surtout secrets.

Selon Milton William Cooper, la CIA fut d'abord créée pour s'occuper du problème de la menace extranéenne (extérieure à l’homme) au lendemain de la seconde guerre mondiale. Puis un Conseil de Sécurité Nationale fut chargé de s'occuper de l'affaire, avant qu'apparaisse en 1952 la très secrète Agence de Sécurité Nationale (NSA), qui avait tous les pouvoirs pour organiser et faire respecter le secret. Deux ans plus tard, le groupe Majestic 12 complétait l'appareil gouvernemental secret chargé du dossier E.T. Pendant que les crash d'ovnis se multipliaient (au moins seize répertoriés entre 1947 et 1952, avec la récupération de 65 corps et d’un être vivant), la NSA recevait comme premier objectif de décoder le langage des Aliens pour communiquer avec eux. Mais était-ce vraiment la préoccupation des militaires, et de ce qu'Eisenhower allait bientôt dénoncer comme le «complexe militaro-industriel» ?
Le gouvernement secret et les Aliens.

C'est à partir des années 50 que s'organise un faisceau de commissions, conseils, groupes qui vont former les éléments d'un gouvernement secret, à l'échelle mondiale. La plupart d'entre eux sont basés aux États-Unis, comme le Council on Foreign Relations (Conseil des Relations étrangères), créé en 1921 par les Rockefeller, ou la Commission trilatérale, plus récente. Au moins l'un d'entre eux est basé en Europe, le groupe des Bilderbergers (ou Bilderburgers),
créé en 1954, dont l'objet devint clairement l'établissement d'un gouvernement mondial.

Cet ensemble de pouvoirs suprêmes ramifié a pour premier et principal vassal le gouvernement américain dont les principaux membres font partie d'organisations ou de sociétés secrètes, parfois de père en fils comme les Bush... Les membres du gouvernement mondial se reconnaissent entre eux. Ils font partie des «Illuminati», un cercle restreint d'individus de sexe mâle estimant avoir pour vocation de devenir les Maîtres du monde.

L'objectif de ce gouvernement ultra-capitaliste est de diriger et contrôler la planète entière, y compris en planifiant les guerres dix ans à l'avance, et en se situant au-dessus de toute loi d'État. Comme l'affirme le sénateur Daniel K. Inouye : «Il existe un gouvernement de l'Ombre, avec ses propres forces aériennes, sa propre marine, ses propres mécanismes de drainage de fonds et la capacité de poursuivre sa propre conception de l'intérêt national, en dehors de tout contrôle et de tout contrepoids, et en dehors de la loi elle-même.»

Le «complexe militaro-industriel» américain a constitué à partir de la présidence Eisenhower (1953/1961) un pouvoir politique parallèle, à la botte du gouvernement secret. La présence extraterrestre apparaissant plutôt à cette époque-là comme une invasion masquée de notre planète, il fut décidé en premier lieu de mettre le sujet dans le plus grand secret. Parallèlement la récupération des engins aliénigènes (d’origine étrangère à l’humanité terrestre) écrasés au sol ouvrait des perspectives incroyables : récupérer et utiliser une technologie qui avait des siècles, voire des millénaires d'avance sur la technologie terrestre. Sans parler des accords passés en 1954 par le gouvernement secret avec certains Aliens de type Petits Gris. L'appropriation totale du dossier alien devenait ainsi le mot d'ordre du gouvernement secret, par l'intermédiaire du gouvernement américain et de ses forces armées. Eisenhower sera le premier et le dernier président américain à être entièrement impliqué, notamment en rencontrant une délégation alien sur la base de Muroc le 20 février 1954. Trahi par ceux qui le mettaient sur la touche, il déclara à la fin de son mandat: «Ça ne va pas se retrouver entre les meilleures mains». En 1963, son successeur J.F. Kennedy payera de sa vie son intention de révéler aux citoyens américains la vérité sur les extraterrestres.
Le temps des révélations est arrivé.

Depuis 1947 au moins, date du premier crash de Roswell, des centaines de militaires mais aussi de fonctionnaires américains, anglais, soviétiques, étaient tenus au silence. Allaient-ils tous l'emporter dans leur tombe ? Grâce à un docteur de Caroline du Nord, Steven Greer, le temps des révélations est peut-être enfin arrivé. En 1993, celui-ci entreprit un programme d'enquête de grande envergure, sous l'égide du CSETI, Centre d'Étude de l'Intelligence Extraterrestre. En 1998 il privatisa son projet, qui devint le « Disclosure Project » (Projet révélation). L'objectif était double : premièrement rassembler une somme de témoignages de premier ordre concernant le phénomène ovni/extraterrestres, couvrant les cinquante dernières années, afin que l'opinion internationale ait accès à ces données ; deuxièmement, informer le monde politique, afin que celui-ci se positionne enfin vis à vis de ce qui est devenu le secret le mieux gardé de notre histoire moderne. Plus de cent témoignages ont ainsi été rassemblés, auprès de militaires et de fonctionnaires à la retraite, et dans différents pays du monde. Paru sous forme d'ouvrage en 2001, et traduit français en 2004 la lecture des transcriptions de témoignages nous emmène dans un univers que nous ne pouvions imaginer. Vont suivre quelques éclairages particuliers issus de ces témoignages, ou venant d'autres sources, soulignant les aspects les plus pertinents du dossier aliénigène.
force-nationale
force-nationale
modérateur Avocat
modérateur Avocat

Masculin
Nombre de messages : 790
Age : 33
Localisation : France
Humeur : Masculin
tendances politiques : Souverainiste
Date d'inscription : 11/03/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
Pourquoi les scientifiques refusent-ils d'étudier les OVNI ? Left_bar_bleue14/14Pourquoi les scientifiques refusent-ils d'étudier les OVNI ? Empty_bar_bleue  (14/14)
Argent de poche:
Pourquoi les scientifiques refusent-ils d'étudier les OVNI ? Left_bar_bleue0/100Pourquoi les scientifiques refusent-ils d'étudier les OVNI ? Empty_bar_bleue  (0/100)

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum