Forum Politique Francophone international
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-24%
Le deal à ne pas rater :
Purificateur d’air & Ventilateur Dyson TP02 (Programmable – ...
399 € 527 €
Voir le deal

Dans Marianne :le père des potes aurait-il touché?

Aller en bas

Dans Marianne :le père des potes aurait-il touché? Empty Dans Marianne :le père des potes aurait-il touché?

Message par avec-amour-et-paix Ven 19 Déc - 20:47

Le domicile du député socialiste de l'Essonne a été perquisitionné ce matin. D'après Le Monde, il aurait perçu de l'argent appartenant à une organisation lycéenne, la Fidl, et à une association, « Les Parrains de SOS-Racisme».




(Capture : Direct Cool
Julien Dray, le député socialiste de l’Essonne et proche de Ségolène Royal, a eu droit ce matin à une petite visite à son domicile de la brigade financière dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte le 10 décembre dernier pour des faits présumés d’abus de confiance. C’est le site du Monde qui le révèle. D’après le quotidien, cette enquête aurait été déclenchée à la suite d’un signalement de la Tracfin, la cellule anti-blanchiment du ministère de l’Economie et des Finances. Les enquêteurs cherchent en fait à mettre en évidence des possibles mouvements de fonds entre les comptes de deux associations (l’organisation lycéenne Fidl l'association « Les Parrains de SOS-Racisme ») et le compte personnel de Julien Dray qui est un des fondateurs de SOS-Racisme. Le montant de ces mouvements de fonds suspects se monterait à 351 027 euros d’après Le Monde.





Toujours selon le quotidien, « deux membres de ces associations semblent avoir joué le rôle d’intermédiaires ». Il s’agirait de Nathalie Fortis, chargée des relations presse à la fois du député socialiste et de SOS, et de Thomas Persuy, le directeur administratif et financier de l’association. Leurs domiciles ont également été perquisitionnés. Mandataires tous deux d’un compte de la Fidl, ils auraient, entre janvier 2006 et septembre 2008, encaissé des chèques pour un montant de 127 377 euros. Peu de temps après, ils auraient déposé sur les comptes de Julien Dray la somme totale de 102 985 euros.





Une affaire qui éclate en plein mouvement lycéen...


De plus, les enquêteurs de la brigade financière soupçonnent l’ancien porte-parole de Ségolène Royal et sa chargée des relations presse d’avoir utilisé de l’argent liquide de l’association « Les Parrains de SOS-Racisme ». Près de 94 000 euros en espèces auraient été retirés du compte de l’organisation. Dans le même temps, l'ancien « monsieur sécurité » de Lionel Jospin et son assistante n’auraient effectué aucun retrait en liquide sur leurs propres comptes. Pour les enquêteurs, ce n'est pas une coincidence : ils soupçonnent Julien Dray comme Nathalie Fortis d'avoir utilisé l'argent des «Parrains» pour leurs dépenses personnelles.





Est-ce le hasard ? Cette affaire éclate en plein mouvement lycéen. Pour Razzy Hammadi, secrétaire national du PS, le « timing » est assez déconcertant :« Je suis assez surpris que cela intervienne maintenant, avec un niveau de précision assez élevé et des annonces faites aux journalistes (...) avant même l'annonce publique de cette perquisition, au moment où il y a une mobilisation lycéenne », a-t-il déclaré sur la radio BFM.





Un bureau aménagé à la hâte au Conseil régional d'Île-de-France


Contacté, Julien Dray, lui, ne communique pas. C’est son avocat, Me Léon-Lef Forster (également conseil de SOS-Racisme), qui pour l'heure monte au front médiatique. Il explique que son client « n'a opposé aucune résistance à cette opération de police dans la mesure où il n'a absolument rien à se reprocher »et qu'« aucun élément suspect n'a été saisi au cours de la perquisition ». Mais apparemment, le leader socialiste pressentait qu'il allait recevoir de la visite.





En effet, il y a quelques jours, un bureau lui a été aménagé à la hâte dans les locaux du Conseil régional d'Île-de-France — alors que jusqu'à présent, celui qui occupe depuis 2002 la fonction de vice-président de la Région en charge de la jeunesse n'en avait tout simplement pas... Or les enquêteurs de la brigade financière mèneraient également des investigations sur des versements liés à l'attribution des marchés publics de la région. Ils soupçonnent… Julien Dray d'avoir reçu de l'argent (113 890 euros) de personnes actives « dans les sphères socio-économiques » pour reprendre l'expression du Monde. Une de ces « personnes », un entrepreneur de l'Essonne, aurait par la suite obtenu un marché auprès du Conseil régional d'Île-de-France.





Cela fait beaucoup de conditionnels. De fait, ce n'est pas la première fois que Julien Dray fait l'objet d'une enquête de ce genre. En 1999, on avait tenté — sans succès — de l'impliquer dans le scandale de la Mnef (la Mutuelle nationale des étudiants de France) au sujet de l’achat d’une montre de luxe qu'il avait, en partie, payée en espèces (150 000 francs sur un montant total de 350 000 francs, soit près de 23 000 euros sur 53 000 euros). Début 2000, l’enquête, qui avait pour but d'identifier l'origine de ces fonds, avait finalement été classée sans suite. Cependant, l’affaire de la Mnef avait tout de même permis de révéler le financement par la mutuelle étudiante d'emplois de permanents au sein de… SOS-Racisme.





La Fidl et SOS aux abonnés absents


Du côté de la Fidl (la Fédération indépendante et démocratique lycéenne), on préfère rester muet et on explique qu'une conférence de presse se tiendra « peut-être » d'ici quelques jours. Idem du côté de SOS : depuis l’annonce de la perquisition au domicile de Julien Dray, le siège parisien est aux abonnés absents. Ses dirigeants ne décrochent pas plus leur portable. Difficile donc de dire quels sont les liens exacts qui unissent SOS-Racisme et l’organisation baptisée « Les Parrains de SOS-Racisme ». Le nom même de cette association ainsi que le site de SOS à penser qu'elle réunit les soutiens de l'organisation anti-raciste et serait à l'origine, chaque année, d'un grand dîner de gala. Le dernier rendez-vous du genre s’est tenu sur la péniche chez Maxim’s et a réuni plus de 300 personnes. Et parmi les invités de l'édition 2008, il y avait du people : les ministres Fadela Amara, Rachida Dati et Roselyne Bachelot, les dirigeants socialistes François Hollande, Bertrand Delanoë, Harlem Désir et Malek Boutih, l’entrepreneur Pierre Bergé, le philosophe(sic) Bernard-Henri Lévy et son épouse Arielle Dombasle ou bien encore Gérard Miller, Serge Moati et Cyril Hanouna.





SOS-racisme et son financement ont de toute façon, et depuis toujours, été entourés de mystère. Les fonds qui ont servi à sa création même suscitent des interrogations. C'est ce qu'explique Philippe Juhem, aujourd’hui maître de conférence en sciences politiques à l’université Robert-Schumman de Strasbourg, et auteur de SOS-Racisme, histoire d'une mobilisation "apolitique" : « La légende veut que SOS ait été créé à partir de deux prêts étudiants de 50 000 francs (près de 7 600 euros, ndlr) qui auraient évidemment représenté un risque financier personnel très important pour les deux militants les ayant souscrits. Il est cependant plus probable que l'association a reçu au moment de sa création de l'argent provenant du cabinet de l'Elysée qui a permis aux militants de l'Unef-Id de Villetaneuse de faire face aux premières dépenses – location du siège, lancement des premières séries du badge – que nécessitait le lancement de SOS. Ce versement a évidemment été tenu secret pour ne pas écorner l'image d'autonomie "apolitique" du débiteur. »




Vendredi 19 Décembre 2008 - 17:37
Gérald Andrieu
Lu 2241 fois



Tags : abus de confiance, dray, fidl, juhem, mnef, nathalie fortis, parti socialiste, ps, royal, sos-racisme, thomas persuy

Perquisition chez Julien Dray : le père des potes aurait-il touché?

Ce commentaire

Posté par jack le 19/12/2008 17:49

On avait déjà vu que DSK facturait des prestations ,parait-il legales, à la MNEF.
On voit que Dray touche de la FIDL.
On voit que le monde de l'éducation est très indépendant des partis et surtout du PS.
Ce ue je ne comprends pas c'est pourquoi ce n'est pas l'inverse:la FIDL
pourrait facturer ses services de mobilisation anti-Sarko au Ps et pas l'inverse.
Bonnes fêtes aux lycéens qui se feront à nouveau "mobiliser"par la FIDL contre une réforme Darcos qu'ils n'ont pas lue et qui est déjà retirée.
Ma fille m'a raconté qu'un de ses profs de lycée a amené toute sa classe manifester.
C'est bien des manifs "spontanées "comme ça!
En tout cas le carré PS-Syndicats des profs-FIDL-FCPE est bien organisé.Bravo,Julien,tu pourras élargir ta collection de montres précieuses.Tu as fait du bon boulot! flower

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



Dans Marianne :le père des potes aurait-il touché? Crbst_10
avec-amour-et-paix
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 58
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
Dans Marianne :le père des potes aurait-il touché? Left_bar_bleue14/14Dans Marianne :le père des potes aurait-il touché? Empty_bar_bleue  (14/14)
Argent de poche:
Dans Marianne :le père des potes aurait-il touché? Left_bar_bleue0/100Dans Marianne :le père des potes aurait-il touché? Empty_bar_bleue  (0/100)

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum