Libéraux

Aller en bas

Libéraux

Message par avec-amour-et-paix le Dim 30 Mar - 18:40

Libéraux
on peu me donner le non de qu'elle que Libéraux dans le monde?

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 55
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Libéraux

Message par avec-amour-et-paix le Dim 30 Mar - 18:41

Jean-Baptiste Sylvère Gay, vicomte de Martignac

Jean-Baptiste Sylvere Gay, Vicomte de Martignac (20 juin, 1778 - 3 avril, 1832), a été un homme d'état français.

Il est né à Bordeaux. En 1798, il est devenu secrétaire d' Emmanuel Joseph Sieyès ; alors, après avoir servi un temps dans l'armée, il se tourna vers la littérature, produisant plusieurs ouvrages mineurs. Sous l'Empire, il a plaidé avec succès en tant qu'avocat à Bordeaux, où en 1818 il devint avocat-général de la cour royale. En 1819 il a été nommé procureur-général à Limoges, et en 1821 retourna à Marmande à la Chambre des Députés, où il soutint la politique de Joseph de Villèle. En 1822 il fut nommé conseiller d'État, en 1823 il accompagna le duc d'Angoulême en Espagne en tant que commissaire civil ; en 1824, il fut élevé au rang de vicomte et directeur général de l’enregistrement et des domaines.

Avocat de formation, il défendra en 1811 la cause d'une jeune Miramontaise, Elisabeth Phillipeaux, au cours d'un des premiers procès en divorce. Il épousera sa jeune cliente, ce qui l'amènera à vivre d'abord dans une des belles maisons de la place, avant de faire construire son hôtel particulier qui est aujourd'hui la Perception de la commune de Miramont-de-Guyenne.

Au contact avec la pratique de la politique, ses vues ultra-royalistes ont été graduellement modifiées pour tendre en direction de celles des Doctrinaires, et à la chute de Villèle il a été choisi par Charles X pour exporter la nouvelle politique de compromis. Le 4 janvier 1828, il a été nommé ministre de l'Intérieur, et donc en l'absence de titre de président, devint la tête virtuelle du cabinet. Il a fait passer un acte abolissant la censure de la presse , et persuada le roi de signer les ordonnances du 16 juin 1828 sur les Jésuites et les petits séminaires.

Il fut exposé à des attaques des deux extrêmes gauche et droite. En août 1829 une coalition de ces groupes le défit à la chambre et Charles X, qui n'a jamais cru en la politique qu'il représentait, le remplaça par le prince de Polignac. En mars 1830, Martignac a voté avec la majorité la motion contre les célèbres ordonnances ; mais, durant la révolution qui suivit il resta fidèle à ses principes légitimistes. Sa dernière apparition publique a été pour défendre Polignac à la chambre des pairs en décembre 1830.

flower

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 55
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum