fondamentaux en politique

Aller en bas

fondamentaux en politique

Message par avec-amour-et-paix le Ven 22 Fév - 16:49

L'utilitarisme

est une doctrine éthique (dans le sens comportemental) qui pose en hypothèse que ce qui est « utile » est bon et que l'utilité peut être déterminée d'une manière rationnelle.

"La nature a placé l'humanité sous l'empire de deux maîtres, la peine et le plaisir. C'est à eux seuls qu'il appartient de nous indiquer ce que nous devons faire comme de déterminer ce que nous ferons" Jhon Stuart Mill

L'utilitarisme suppose qu'une action se justifie nécessairement par ses conséquences (éthique conséquentialiste), ce qui n'est qu'une version pseudo-scientifique du bien connu "la fin justifie les moyens".
http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilitarisme
http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article23

______________________________________________________________________

Le subjectivisme

c'est postuler que c'est l'individu qui a des préférences ou des valeurs. C'est lui seul, de façon ultime, qui sait ce qui est bon pour lui, que c'est lui qui, vivant une existence séparée, en supportera les peines et les plaisirs. On ne peut donc se mettre fondamentalement à sa place. Toute idée contraire - que l'on puisse se mettre à la place d'autrui et le forcer à avoir une autre vie que celle qu'il aurait choisie parce que l'on pense avoir par exemple une meilleure connaissance ou expérience que l'individu lui-même de ce qui est bon pour lui - constitue d'une part une prétention qui n'est pas du ressort de la nature humaine et d'autre part comme le rappelle Richard Overton un vol de propriété. On prive l'individu d'une autre vie. En quoi est-on habilité à priver quelqu'un du destin qu'il a choisi, fût-il funeste pour lui ?

http://membres.multimania.fr/clotilde/analects/subjisme.htm
http://www.eauli.net/decouvrir/mots/subjectivisme.htm

_______________________________________________________________

L'objectivisme

désigne les doctrines philosophiques selon lesquelles il existe un monde réel objectif connaissable directement par l'esprit, ou qui admettent l'existence en soi, en dehors des hommes, des valeurs morales. Il s'oppose en cela au relativisme.

Une citation objectiviste typique est « Reality is that which, when you stop believing in it, doesn't go away -- Philip K. Dick » (La réalité, c'est ce qui ne disparaît pas quand on arrête d'y croire.)

Puisque le monde existe, et que l'homme existe, ce que l'homme doit faire, c'est agir de manière à survivre et à s'épanouir. Par conséquent, il doit vivre et agir en se fondant à chaque instant sur sa raison. Pour l'Objectivisme, la morale consiste à être « rationnel » et à choisir la vie, en l'absence de ce choix, la question de l'éthique ne se pose pas. L'homme doit donc rejeter toute forme de discours « irrationnel », qu'il soit théologique ou politique.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Objectivisme_(Ayn_Rand)
http://chacun-pour-soi.blogspot.com/2004/12/lobjectivisme-conduit-il-au-fascisme.html

____________________________________________________________________________________________________________________


Le relativisme

est une position philosophique qui soutient qu'il n'existe pas de vérité absolue.

Cette position s'applique à différents domaines de la connaissance :

- philosophie et épistémologie (sophistique grecque, scepticisme, criticisme, empirisme, pragmatisme) : il n'existe pas de vérité préexistant à toute théorie scientifique ; ou bien, aucune vérité définitive ne peut être connue ;
- culture et sociologie (relativisme culturel, historicisme) : il n'y a pas de culture meilleure qu'une autre, ni de comportement ou d'action meilleurs que les autres ; la morale n'est ni absolue ni universelle, elle émerge de coutumes sociales et d'autres institutions humaines ; toutes les opinions se valent ;
- logique : la rationalité n'existe pas, le mode de raisonnement dépend de la personne (polylogism )
- morale : toutes les valeurs morales sont équivalentes ("à chacun sa vérité").

Karl Popper souligne que l'attrait du relativisme tient à ce qu'on le confond souvent avec une vérité importante : la faillibilité ("l'erreur est humaine"), qui a joué un rôle important d'un point de vue historique et épistémologique dans la connaissance humaine. Mais du point de vue de la recherche de la vérité, la faillibilité en aucune manière ne peut justifier le relativisme.

Il faut noter que le relativisme est une opinion paradoxale, si ce n'est auto-contradictoire : l'affirmation que toute vérité est relative est-elle elle-même relative, ou absolue ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Relativisme
http://www.cairn.info/revue-l-annee-sociologique-2006-1-p-119.htm
http://www.libertepolitique.com/public/decryptage/article-1821-Le-relativisme-n%92est-pas-inoffensif-A-propos-de-%93Moralement-correct%94-de-Jean-Sevillia.html

_______________________________________________________________________

positivisme

désigne un ensemble de courants qui dérivent de la pensée d'Auguste Comte

Le positivisme scientifique affirme que l'esprit scientifique va, par une loi inexorable du progrès de l'esprit humain remplacer les croyances théologiques ou les explications métaphysiques. En devenant « positif », l'esprit renoncerait à la question « pourquoi ? », c'est-à-dire à chercher les causes premières des choses. Il se limiterait au « comment », c'est-à-dire à la formulation des lois de la nature, exprimées en langage mathématique, en dégageant, par le moyen d'observations et d'expériences répétées, les relations constantes qui unissent les phénomènes, et permettent d'expliquer la réalité des faits.

Le positivisme "religieux" est une théorie qui établit des relations en société sur la base de lois scientifiques et techniques, supposées apporter l'ordre, le progrès, l'amour au sens de l'altruisme (amour généralisé à des groupes humains plus larges que l'union des sexes). Elle fait abstraction de la recherche sur le sens Lien vers un homonyme? de la vie, les origines et les fins de l'Homme, le bonheur...

Le positivisme juridique est une doctrine juridique dans laquelle le droit se réduit au droit positif tel qu'il est décrit dans les codes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Positivisme_logique

http://www.reds.msh-paris.fr/publications/revue/html/ds050/ds050-07.htm

flower

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 55
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentaux en politique

Message par avec-amour-et-paix le Ven 22 Fév - 16:50

Le rationalisme

est la doctrine qui pose la raison comme source principale de toute connaissance vraie de la réalité.
On peut l'opposer à l'empirisme, parfois au réalisme ou au matérialisme.

Le rationalisme moderne [modifier]
L’attitude intellectuelle visant à placer la raison et les procédures rationnelles comme sources de la connaissance remonte à la Grèce antique, lorsque sous le nom de logos (qui signifie à l'origine discours), elle se détache de la pensée mythique et, à partir des sciences, donne naissance à la philosophie.
Platon ne voit dans la sensibilité qu’une pseudo connaissance ne donnant accès qu’à la réalité sensible, matérielle et changeante du monde. Se fier à l’expérience sensible, c’est être comme des prisonniers enfermés dans une caverne qui prennent les ombres qui défilent sur la paroi faiblement éclairée, pour la réalité même. « Que nul n’entre ici s’il n’est géomètre », fait-il graver au fronton de son école : l’exercice des mathématiques nous apprend à nous détacher de nos sens et à exercer notre seule raison, préalable nécessaire à la dialectique philosophique. La connaissance du réel est connaissance des Idées ou essences, réalités intelligibles et immuables, et cette connaissance est rationnelle. Il y a en ce sens un rationalisme platonicien.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rationalisme
http://wwwens.uqac.ca/~pminier/act1/ratio.htm

_______________________________________________________________________


L'empirisme

considère d'abord que le fondement et la première source de la connaissance se trouvent dans l'expérience sensible. Pour eux, il n'y a que les objets singuliers et les phénomènes qui sont réels. Les universaux comme les concepts ne jouissent pas de la même crédibilité que, par exemple, un objet tel qu'il se présente à notre regard. C'est pourquoi l'empirisme admet l'existence de concepts a posteriori, images ou synthèses d'images issues de l'expérience sensible. L'empirisme ne reconnaissant pas l'existence de concepts a priori, l'esprit est alors conçu comme une tabula rasa sur laquelle s'impriment des impressions sensibles. La connaissance humaine est donc a posteriori et la Raison est un assemblage d'habitudes reçues.
http://philosophiascientiae.free.fr/vol2/mckay.pdf

http://fr.wikipedia.org/wiki/Empirisme

http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_article=15065

___________________________________________________________________________________________________________________

Le réalisme

philosophique est une doctrine qui consiste à affirmer que le contenu de notre expérience correspond à une réalité hors de nous. Le réalisme désigne l'ensemble des doctrines qui prennent comme point de départ, comme fondement l'expression : "res sunt", c'est-à-dire : "les choses sont". Tout l'enjeu de la discussion, une fois ce point de départ posé, sera de déterminer quelle est la nature de ces choses et comment on peut les connaître.
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9alisme_%28philosophie%29#Le_r.C3.A9alisme_moderne
http://www.denistouret.net/textes/Montbrial.html
http://www.fmes-france.net/article.php3?id_article=616

_____________________________________________________________________________________________________________________

humanisme

est formé sur l'allemand Humanismus, venant lui-même du terme humaniste : au XVIe siècle, l'humaniste s'occupait d'humanités. Pour ces érudits de la Renaissance, le terme humanitas signifiait « la culture qui, parachevant les qualités naturelles de l'homme, le rend digne de ce nom ».

Le terme désigne donc un courant culturel, scientifique, philosophique et, par bien des aspects, politique qui propose un « modèle humain » défini comme synthèse des qualités intellectuelles, sociales, affectives, caractéristiques de la « nature humaine ».

L'humanisme est un courant de pensée idéaliste et optimiste qui place l'Homme au centre du monde, et honore les valeurs humaines
http://fr.wikipedia.org/wiki/Humanisme_%28philosophie%29

____________________________________________________________________________________________________________________

L'interventionnisme

est intrinsèquement lié à la raison d'être de la politique et de l'Etat. Il s'agit pour cette organisation d'accorder des faveurs à telle ou telle corporation au détriment des droits des individus (notamment, au travers de la taxation et de la réglementation).

Toutes les activités humaines sont susceptibles d'être perturbées par les interventions de l'Etat, depuis la production de la sécurité (monopole policier, judiciaire et militaire) jusqu'à l'industrie du divertissement (ex: les litanies sur l' "exception culturelle") en passant par le secteur de l'alimentation (fixation du prix du pain) ou le marché immobilier (contrôle des loyers), etc. La liste pourrait s'allonger indéfiniment.

L'interventionnisme est le plus souvent d'ordre domestique, mais il peut aussi se traduire par des actions dirigées vers des zones extérieures à la juridiction habituelle de l'Etat; pensons aux politiques bellicistes. Chaque fois, la liberté des administrés s'en voit réduite, tandis que ces politiques bénéficient à quelques privilégiés, amis du pouvoir.

L'interventionnisme social-démocrate s'exerce avec le plus de vigueur dans le domaine de l'économie, ce que contestent les libéraux. Comme le disait Jean-Baptiste Say, dans son Traité d'économie politique: "S'il y a quelque bénéfice à retirer d'une entreprise, alors elle n'a pas besoin d'encouragement; s'il n'y a point de bénéfice à en retirer, alors elle ne mérite pas d'être encouragée."

On parle parfois d'"ingénierie sociale" pour désigner tous les "efforts" que la technocratie (les "ingénieurs sociaux") déploie pour "améliorer" la société, efforts qui n'aboutissent qu'à l'aggravation de la situation.

http://www.wikiberal.org/wiki/index.php?title=Interventionnisme

____________________________________________________________________________________________________________________

Le constructivisme

désigne tout courant politique de droite ou de gauche qui proclame que les choix publics doivent être guidés par la volonté de construire un certain type de société, et non par le bien-être immédiat des individus.

Un homme politique est par nature constructiviste et anti-libéral. Plutôt que de laisser les individus agir à leur guise, il aura tendance à employer la coercition pour mettre en oeuvre son programme au bénéfice d'une partie de la société (ses électeurs, les syndicats, les salariés, le patronat...) et aux dépens d'une autre.

La plupart des courants politiques sont constructivistes : socialisme, communisme, social-démocratie, nationalisme, etc. Voir aussi interventionnisme.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Constructivisme_%28politique%29

__________________________________________________________________________________________________________________

Le nationalisme révolutionnaire

(NR) est une idéologie et une doctrine politique qui se différencie fortement du nationalisme traditionnel. Ce courant est classé à l'extrême droite par ses adversaires, notamment en raison de son nationalisme, positionnement que réfutent les militants qui s'en réclament.

Le nationalisme révolutionnaire serait selon ses partisans un mouvement qui associe une vision nationaliste du monde et une vision socialisante de la société, avec des références et des thématiques attribuées traditionnellement à la gauche. Son aile gauche est le national-bolchévisme. Sa parenté idéologique avec le national-syndicalisme est évidente.

Refusant à la fois le capitalisme libéral et le communisme égalitariste, d'où le terme de « Troisième voie » ou tercérisme, les NR prônent un socialisme à l'échelle continentale, un empire européen respectant les différences culturelles et ethniques, débarrassé du capitalisme destructeur des identités. Les NR rejettent aussi le racisme traditionnel suprémaciste, au profit d’une conception différentialiste de la société, un différencialisme garant de la préservation des différentes identités culturelles et ethniques propres à chaque peuple. Les nationalistes révolutionnaires rejettent donc le libéralisme et ce qu'ils considèrent comme sa tendance à abattre les frontières, à mélanger les peuples et uniformiser les cultures, faisant disparaître leur unicité.

Les combats des NR se situraient en marge de ceux menés par l'extrême droite classique. Les NR ne nieraient pas l'existence des classes sociales, et soutiendraient les mouvements ouvriers de lutte. Les NR s'impliqueraient aussi dans le combat écologiste. Les organisations tercéristes soutiennent les mouvements nationalistes arabes et rejettent violemment le sionisme. Les NR militent pour la création d’un front anti-système, regroupant les ennemis radicaux du système.

Les NR revendiquent une filiation avec Auguste Blanqui, Corneliu Zelea Codreanu, Joseph Proudhon, Georges Sorel, Edouard Berth , Georges Vacher de Lapouge, Manuel Hedilla, Ramiro Ledesma Ramos, Juan Peron, Ernst Jünger, Ernst Niekish, les frères Gregor Strasser et Otto Strasser, Jean Thiriart.

Parmi les dirigeants politiques mondiaux actuels, Hugo Chávez et Mahmoud Ahmadinejad inspirent du respect aux NR pour leur discours anti-impérialiste américain et sont souvent cités dans leurs publications.

Parmi les symboles utilisés par le nationalisme révolutionnaire on retrouve les couleurs rouge et noire et le trident.

Le nationalisme révolutionnaire est aujourd'hui représenté en France par le groupe Les Nôtres et fut par le passé représenté par des organisations telles que le Réseau radical, Nouvelle résistance, Unité radicale, GUD, Troisième voie ou encore Jeune Europe fondée par Jean Thiriart.

Au niveau international, les NR ont été structurés dans le Front européen de libération, puis dans le Réseau géopolitique européen.

Ce courant est idéologiquement très proche du mouvement eurasiste dans l'ex-URSS, du péronisme ou du bolivarisme en Amérique latine ou du Baas dans les pays arabes
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nationalisme_r%C3%A9volutionnaire
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nationalisme
http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Nationalisme


flower

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 55
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Principes fondamentaux du marxisme

Message par avec-amour-et-paix le Ven 22 Fév - 16:53

par Anamir le Mar 19 Fév - 16:55

* L'opposition à un système économique inégalitaire, basé sur l'aliénation, l'exploitation du plus grand nombre (par le système du salariat), et dirigé vers la réalisation de profit pour quelques uns, et non vers la satisfaction des besoins de tous. Il s'agit du capitalisme, mais on peut évidemment imaginer d'autres systèmes présentant les mêmes caractéristiques essentielles, auxquels les marxistes s'opposeraient également.
Pour la transformation de la société, le marxisme estime nécessaire un processus révolutionnaire permettant d'arriver à une société basée sur la coopération et la gratuité.

* "L'émancipation des travailleurs doit être l'oeuvre des travailleurs eux-mêmes" - principe inhérent au véritable marxisme, qui implique la démocratie et l'auto-émancipation, ainsi que la démocratie comme élément fondateur indispensable pour une nouvelle société (que l'on appelle socialisme ou communisme), société à construire, débarrassée des différentes formes de domination.

* L'internationalisme, qui est à la fois le constat de l'intérêt commun des travailleurs du monde entier et de la nécessité de la lutte au niveau mondial, et l'objectif du dépassement des nations dans une communauté humaine mondiale.

* La connaissance et l'analyse de l'Histoire (conception matérialiste de l'histoire).

* Le constat de l'existence de classes sociales qui divisent les hommes et les femmes en différents segments de population ; le constat des profondes inégalités et injustices entre ces classes ; et le constat que tant que la division de la société en classes existera, il y a aura des luttes entre ces classes (lutte des classes).
En conséquence, tout en participant actuellement à la lutte de classe des travailleurs, les marxistes militent pour une réorganisation de la société visant à la fin des classes sociales.

* Le libre exercice de l'esprit critique. "Doute de tout" disait Marx, le but étant de connaître la réalité telle qu'elle est, pour mieux la comprendre et ainsi la transformer.

Ces principes, ou certains d'entre eux, peuvent parfaitement être partagés par d'autres théories politiques et sociales : si c'est le cas, évidemment tant mieux ! Le marxisme ne cherche pas à s'isoler, tout au contraire : le but est de contribuer à la constitution d'un mouvement d'ensemble de la société pour créer "une association où le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous" (Karl Marx, Manifeste du Parti Communiste).

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 55
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: fondamentaux en politique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum