Capitalisme fou !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Capitalisme fou !

Message par alpha le Ven 12 Déc - 9:08

Capitalisme fou !


Mes amis,

Notre société est tombée sur la tête. Chacun de nos faits et gestes est contrôlé, comme si nous représentions tous une menace. Nous n'existons plus en tant qu'être humains, mais comme numéros ou consommateurs ou terroristes potentiels (étant entendu que dans cette catégorie extensible, entrent désormais ceux qui n'acceptent pas les désordres actuels, ceux qui refusent de s'aligner sur la Pensée Unique qui veut faire de nous de bons soldats ou des esclaves soumis - délit d'opinion ???) .

Le capitalisme est présenté comme l'horizon incontournable, la planche de salut, le bonheur absolu, le modèle parfait, et il se casse la gueule en entraînant dans sa chute les plus fragiles qui, au contraire, devraient être particulièrement protégés dans une société digne de ce nom, attentive au sort de tous. Et suprême ironie, on voit une crise dont les richissimes coupables sont exonérés, et même substantiellement remerciés, et les malheureuses victimes, appelées à mettre la main à la poche, même si elles sont exsangues..

Les anciens devraient être honorés, chouchoutés, non on envisage de les euthanasier comme déjà aux USA s'ils sont pauvres, handicapés, de couleurs... L'agriculture de subsistance devrait être encouragée, non on l'abolit au profit des monocultures chères aux multinationales et à l'Occident opulent, et au passage on fait la chasse aux autochtones qui veulent maintenir leurs modes de vie ancestraux. Les travailleurs sont considérés comme des pions qu'on place et déplace au gré des caprices des actionnaires, ils sont toujours plus pressurés et ils ont toujours moins de droits. On s'en prend aux parents isolés qui ont du mal à joindre les deux bouts, et on encourage les allègements fiscaux aux plus nantis. On honore les marchands d'armes, et on criminalise les gamins sans protection familiale et sociale. On soutient les multinationales, ou les grandes enseignes, et on asphyxie le petit commerce et les PME. On casse le Droit du Travail et les protections des citoyens, et on robotise tout au détriment de l'emploi. On sacrifie le travail au capital, la production à la Bourse, le réel au virtuel. On restreint le pouvoir d'achat des ménages et on renfloue les banques. On privatise à tout va, on casse toutes les solidarités et les liens sociaux, on diminue les avantages des plus pauvres ou des précaires, tandis qu'on multiplie les cadeaux aux plus favorisés. On oublie la France d'en-Bas, et on dorlote celle d'en-Haut.

On n'a pas d'argent pour les pensions de viellesse ou les allocations ou les bas salaires, et on trouve des milliards pour la Hautre finance. On rejette les réfugiés du climat ou de la pauvreté, et on saccage toujours plus la planète. On incite à surconsommer, et on sacrifie les générations futures. On n'a pas d'argent pour les affamés ou les sans-logis, et on débloque instantanément des milliards pour... les milliardaires. On fait la chasse aux sdf, et on privatise les moindres parcelles de terres ou de forêts qui pourtant appartiennent à tous. On dérembourse toujours plus les soins, et on provoque toujours plus de maladies en inondant la planète de substances toxiques. On élabore toujours plus de lois pour protéger les plus forts, et on ôte les dernières protections des plus faibles. On exonère de poursuites les riches délinquants en col blanc, et on criminalise la délinquance des pauvres. On parle toujours plus de démocratie, et on porte atteinte à toutes les libertés. On annonce toujours plus de modernité, et on manipule toujours plus. On jure favoriser l'indépendance des médias, et ceux-ci sont toujours plus serviles. On trouve de nouveaux impôts qui frappent indirectement les plus pauvres, et on allège toujours plus l'impôt sur la fortune. On affirme favoriser la paix, et on prépare des guerres préventives et permanentes. On lance des campagnes de sensibilisation aux dangers des mines anti-personnelles, et on crée des armes de destruction massive. On déclare protéger toujours mieux la vie, et on élabore des engins de mort toujours plus dangereux.

On jure toujours mieux sécuriser l'existence du citoyen, et on l'expose toujours plus au chômage, à la précarité, aux aléas de la Bourse, aux contrôles policiers musclés, au terrorisme d'Etat, et aux guerres de domination. On fait toujours plus référence à la civilisation, et on sombre de plus en plus dans la barbarie.

Liste naturellement non exhaustive.

Est-ce que le citoyen doit se résigner à être un numéro, un objet de contrôle, un simple consommateur, un pion, un esclave, un concept virtuel, un robot, un outil d'enrichissement, voire de la chair à canon... ? Doit-il accepter d'être deshumanisé, pressuré, sacrifié aux intérêts d'une caste cupide et psychopathe ? Doit-il être condamné à une paupérisation croissante, à l'épuisement, au silence, à la résignation au pire, tout cela pour satisfaire les caprices d'une élite insatiable et impitoyable ? Ou doit-il non seulement refuser d'être immolé, mais aussi prendre en mains lui-même son existence pour éviter qu'elle ne soit ravagée par une caste carnassière et sauvage ?

Les alternatives existent. Ce blog a commencé à les analyser (voir présentation, "spécial"), il vous propose aujourd'hui de porter le brassard blanc qui sera un signe distinctif, un signe de reconnaissance, le reflet d'une volonté de vivre autrement, en dehors du carcan mortel que la barbarie moderne impose de plus en plus à chaque citoyen. Je vous laisse découvrir ce brassard que j'ai moi-même connu grâce à un courriel envoyé aujourd'hui pour me demander, très respectueusement, l'autorisation de figurer en lien sur ce nouveau site de la résistance à l'intolérable que des élites diaboliques préparent derrière le dos des citoyens, et contre leurs intérêts. Faisons preuve d'imagination, soyons positif !

Et je vais plus loin : Je suggère que tous les porteurs, ou sympathisants, de ce brassard, se retrouvent,

afin de former une grande fraternité, comme celle des Francs-Maçons, mais sans les rites, les passe-droits, les privilèges, oui la grande fraternité de ceux qui ne veulent plus se laisser broyer par un Système devenu fou et assassin.

Eva

Que tous ceux qui sont dans le Languedoc-Roussillon, les Pyrénées franco-espagnoles, me contactent : evaresis@yahoo.fr
Mention : Brassard blanc (en objet du courriel).

suite
http://r-sistons.over-blog.com/article-25690522.html
avatar
alpha
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 372
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum