Peut-on initier des femmes ? Depuis que cinq loges ont osé le faire,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Peut-on initier des femmes ? Depuis que cinq loges ont osé le faire,

Message par oser le Ven 10 Oct - 7:42

169 francs-maçons menacés pour une histoire de femmes
Par Chloé Leprince | Rue89 | 08/10/2008 | 23H28

Peut-on initier des femmes ? Depuis que cinq loges ont osé le faire, c'est la crise ouverte au Grand Orient de France.



Cette fois, c'est bien la crise au Grand Orient de France : la première obédience maçonnique de France n'en finit pas de se déchirer depuis que cinq loges ont initié des femmes. Car le GODF, traditionnellement, est masculin, contrairement à d'autres obédiences (nettement plus modestes numériquement), mixtes ou 100% féminines.

Le 24 mai, une loge parisienne, Combat, avait ravivé un débat confraternel très nourri en ouvrant ses colonnes à une sœur. Un séisme pour la mouvance de 50 000 membres.

Depuis, des procédures ont été ouvertes par la hiérarchie du Grand-Orient. Deux sont déjà en appel, tandis que les trois dernières passeront devant le tribunal maçonnique le 18 octobre. Car le nouveau Grand Maître, élu sans suprise au dernier convent (l'assemblée annuelle du GODF) début septembre, n'a finalement pas renoncé aux poursuites.

Il a même décidé d'avancer d'un cran spectaculaire : convoquer -toujours devant le tribunal maçonnique- 169 frères d'un coup. Les courriers sont partis en fin de semaine dernière. Cette fois, il ne s'agit pas de suspendre collectivement une loge, mais bien de demander la suspension individuelle de tous les maîtres des loges qui ont « dérogé aux statuts » et initié des femmes.

Intrigues, manipulations et menaces de procédures judiciaires

C'est un internaute maçon, qui est sur la liste des 169 destinataires, qui nous a alerté. Et fourni au passage les documents envoyés aux réfractaires.

A Rue89, Pierre Lambicchi assurait mercredi soir que l'obédience dont il a pris la tête n'est pas sexiste, « pour la bonne raison que des femmes peuvent assister mais pas être initiées ». Crise d'autorité pour mater les vélléités d'indépendances de certaines loges ? Manipulation par certains frères du nouveau chef ?

Un second internaute, déjà interviewé à plusieurs reprises sur le même sujet et responsable d'une des loges initiatrices de femmes, s'interroge toujours sur les dessous de cette décision historique, lui qui est allé mardi à La Poste récupérer sa lettre recommandée -« un coup au plexus, même si je m'applique à faire bouger les choses ».

Lambicchi argue pour sa part que les frères rebelles auraient continué à intriguer dans son dos, malgré le moratoire qu'il leur a proposé, le 18 octobre, lorsqu'il les a reçus rue Cadet, siège du GODF.

La réplique aura été brutale mais « logique », assure le Grand maître qui attend toujours que le convent se prononce au fond, comme le veut la procédure, l'an prochain. (Ecouter le son)




Répétant qu'avec internet (le meilleur et le pire), il y a toujours un mail qui traîne sur le bureau du voisin, il affirme avoir voulu sanctionner non pas les initiations du début de l'année (des procédures étaient déjà là pour ça), mais le prosélytisme qui aurait toujours bon train selon lui.

Or, pour le Grand maître qui dit ne craindre ni la justice ni la presse, la question des femmes ne risquait pas de se régler par la force, stratégie boule de neige ou pas.

On entre pas au Grand orient comme dans un club de boules

Pierre Lambicchi balaye d'emblée les menaces des frères de passer devant la justice profane (c'est-à-dire celle de tout le monde y compris celle de la République) au nom d'une discrimination illégale. Ces frères qui menacent d'une telle riposte qui serait historique arguent du statut association loi 1901 de l'obédience.

Cardiologue marseillais, Pierre Lambicchi rétorque que la maçonnerie bénéficie d'un statut associatif complexe et que le procès en discrimination serait inepte, parce que on n'entre pas au GODF comme on rentre dans un club de boules. (Ecouter le son)




Parmi les frères rebelles, dont des internautes de Rue89 reçus le 18 septembre par le Grand maître, la plupart nuancent l'imminence d'une action devant la justice républicaine, qui représenterait un précédent complètement inédit pour l'obédience. Tout en entonnant une ferme mise en garde.

Photo : Initiation d'un apprenti franc-maçon vers 1800 (Wikipedia).
avatar
oser
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum