Le Congrès accepte le plan Paulson. A l’Europe de payer!Merci qui ?

Aller en bas

Le Congrès accepte le plan Paulson. A l’Europe de payer!Merci qui ?

Message par avec-amour-et-paix le Dim 5 Oct - 7:10

Le Congrès accepte le plan Paulson. A l’Europe de payer!Merci qui ?
par ÉLISABETH ECKERT in La Tribune de Genève
La planète financière était suspendue à ce vote: hier, les élus américains ont finalement avalisé une aide étatique qui s'élèvera à 850 milliards de dollars. Dimanche, c'est au tour de l'Europe de s'unir contre la crise.




En cette veille de week-end, les marchés boursiers, les banques du monde entier et, peut-être aussi, le simple citoyen lambda ont fait «ouf!». Après près de quatre heures de débats, la Chambre des représentants a, à Washington, avalisé à une large majorité le plan de sauvetage bancaire, appelé également plan Paulson, du nom de son concepteur, le secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson.

Par 263 voix contre 171, la plupart des élus républicains et démocrates ont accepté que l’Etat – et donc les contribuables – rachète, à hauteur de 700 milliards de dollars, les crédits immobiliers pourris des établissements bancaires tant américains qu’étrangers très actifs outre-Atlantique. A ce titre, UBS bénéficiera également de la manne publique américaine.

Après avoir été rejeté massivement lundi soir, provoquant une onde de choc comparable à celle du 11 Septembre 2001, ce plan n’a plus qu’à être signé par le président George W. Bush, lequel n’a qu’une hâte: que cette crise, qui ternira définitivement son second mandat, s’allège quelque peu.

L’accord a, finalement, été trouvé entre tenants républicains d’une non-intervention de l’Etat et opposants démocrates, scandalisés de faire passer à la caisse les petits contribuables du pays. Et pour cause. Cette «Loi de stabilisation économique d’urgence 2008», ne porte plus seulement sur les 700 milliards de dollars initiaux. Les deux camps y ont, chacun, ajouté des cadeaux à leurs électeurs: une baisse d’impôts de 150 milliards de dollars, obtenue par les républicains; des subsides à l’assurance maladie pour les plus défavorisés, initiés par les démocrates…

En tout, le gouvernement américain déboursera donc plus de 850 milliards de dollars, pour le sauvetage de son système financier. Pire! Selon Reuters, si l’on additionne toutes les interventions publiques (communes, Etats, Trésor), en direction des banques ou des 2 millions de petits propriétaires, privés de leur toit, la facture s’élèverait déjà à… 1800 milliards de dollars, pour les seuls Etats-Unis.

Avant le vote de la Chambre des représentants, les Bourses européennes avaient toutes anticipé le «oui» au plan, clôturant en nette hausse vendredi. Mais, personne ne l’ignore: la messe est loin d’être dite. D’une part, parce qu’outre-Atlantique, les signaux de l’économie réelle se détériorent de jour en jour. Vendredi, on apprenait que l’économie américaine avait ­détruit 159 000 emplois durant le mois de septembre, soit bien plus qu’attendu, faisant craindre que la récession ait déjà frappé le pays: «La crise du crédit, affirmait ainsi l’économiste Joel Naroff, s’est clairement étendue à l’économie réelle.»

Le Vieux-Continent paiera
Et d’autre part, parce que les craintes sur les lignes de trésorerie octroyées aux entreprises – qui pourraient ne plus pouvoir rembourser – se sont envolées, à près de 1600 milliards de dollars. Demain, tous les regards seront désormais tournés vers l’Europe, avec le minisommet France-Grande-Bretagne-Allemagne-Italie, qui se penche à son tour sur la crise. La question d’un pot commun de 300 milliards d’euros, suggéré par la France, y sera évidemment débattue. Avec des chances minimes, face aux réticences conjointes des Allemands et des Britanniques. Mais, pour l’économiste Guy Sorman,l’Europe n’y coupera pas: «Elle est aussi contaminée que les Etats-Unis. Un jour prochain, elle devra également mettre la main au portefeuille.»

-------------------------

Les Européens nationalisent



Les Pays-Bas rachètent Fortis
❚ Ce n’était, au départ, qu’une grosse prise de participation. Depuis hier, toutes les activités néerlandaises du géant belgo-hollandais de la banque et de l’assurance Fortis sont en mains du gouvernement des Pays-Bas. Y compris celles de la banque ABN Amro, rachetée l’an dernier et qui a plombé les comptes de Fortis. L’Etat néerlandais a dû, pour ce faire, injecter 16,8 milliards d’euros.

Helvetia touché par la crise
❚ L’assureur saint-gallois passe également à la caisse, sous les coups de boutoir de la crise financière. Dans son cas, c’est la faillite de la société de placement américaine Sigma, annoncée mercredi, qui va coûter un amortissement supplémentaire de 77 millions de francs à Helvetia. L’assurance avait déjà dû amortir 45 millions de francs, à cause de Sigma, en septembre dernier.

Zurich Financial Services, dont le titre a chuté hier, est une autre victime de la société de placement américaine: elle a annoncé jeudi des dépréciations d’actifs de 308 millions de francs.

Wells Fargo avale Wachovia
❚ La banque de dépôts américaine Wachovia devait être la prochaine sur la liste des faillites outre-Atlantique, après la banqueroute de Washington Mutual. Wachovia a été rachetée vendredi par Wells Fargo pour 15,1 milliards de dollars, au grand dam de Citigroup qui désirait avaler les actifs sains à bon prix. La nouvelle banque comptera 280 000 salariés.

Quatre nouveaux titans aux Etats-Unis
❚ Quoi qu’il en soit, ce nouveau rachat marque la naissance de quatre titans bancaires aux Etats-Unis, qui ont profité de l’effondrement de leurs consœurs: Bank of America (qui a absorbé Countrywide et Merill Lynch): 2683 milliards de dollars d’actifs. Puis JPMorgan Chase (Washington Mutal et Bear Stearns): 2036 milliards de dollars d’actifs. Citigroup: 2000 milliards d’actifs et Wells Fargo: 1421 milliards d’actifs.

Sources La Tribune de Genève

Posté par Adriana Evangelizt


Le Congrès accepte le plan Paulson. A l’Europe de payer!
flower

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 55
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Congrès accepte le plan Paulson. A l’Europe de payer!Merci qui ?

Message par avec-amour-et-paix le Dim 5 Oct - 7:16

AFFAIRE CONCLUE! (le poids des photos!)
Revoilà DSK!


Sarkozy et DSK le 4 oct 08 Paris.jpg
Sarközy et Strauss-Kahn, directeur du FMI, se congratulent à l'Elysée le 4 octobre 2008

Revoilà DSK!
flower

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 55
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Congrès accepte le plan Paulson. A l’Europe de payer!Merci qui ?

Message par avec-amour-et-paix le Dim 5 Oct - 7:20

Crise financière : le tsunami Attali
Après la faillite de Lehman Brothers, et la panique des bourses mondiales, notre bien aimé président est resté coi. Ce qui n’est pas le cas de Jacques Attali, visionnaire de son Etat, et théoricien du « tsunami financier ».

Alors cette crise financière, tempête dans un verre d’eau ou déflagration mondiale ? Voilà une belle question pour les as de la com’ qui peuplent les salons politiques et les plateaux de télé. Christine Lagarde, notre très distinguée ministre de l’économie, a décidé de nous rassurer en déclarant dimanche 21 septembre sur Europe-1 : « Notre système bancaire est solide, beaucoup plus solide qu’aux Etats-Unis, avec des mécanismes qui n’ont rien à voir ». C’est vrai que la Société Générale, Crédit Agricole et Natixis, qui ont perdu des milliards d’euros ces derniers mois à cause des« subprime » peuvent en témoigner. Et puis les avis de Madame Lagarde sont à prendre au sérieux. En août 2007, elle déclarait avec superbe : « Je pense qu’on a le gros de la crise derrière nous ». Elle vient de réaffirmer que « le risque systémique » était « derrière nous ». C’est une manie : cette femme vit avec un rétroviseur. Il y a en a qui a bien compris que face à cette communicante de choc il y avait une carte à jouer : c’est l’ineffable Jacques Attali.

RIEN DE CE QUI EST FINANCIER NE LUI EST ÉTRANGER
Auteur prolifique de livres critiqués par les jaloux, l’ancien conseiller de Mitterrand a décidé de jouer les Cassandre. Il faut dire qu’il s’y connaît en question financière. Il a créé puis dirigé dans les années 1990 la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) et il est surtout connu pour avoir reconstruit et développé coûteusement ses bureaux à Londres.


Jacques Attali
© Kerleroux
Il est aussi connu pour avoir fait copain-copain avec le grand humaniste Pierre Falcone qui l’a aidé à s’introduire en Angola pour pondre un rapport richement payé (200.000 euros) sur le micro-crédit en Angola. Contrairement à ce que tout le monde pense, ce n’est pas le Bangladais Muhammad Yunus qui a inventé le micro-crédit (ce manant ne mérite donc pas son prix Nobel de la paix), c’est Attali.
Si, si mais ce grand modeste n’ose pas le revendiquer. Il s’est contenté de créer PlaNet Finance pour officiellement les pauvres et il se trouve qu’il dirige aussi un cabinet de conseil (Attali & Associés). Quant à savoir laquelle des deux structures profite le plus de l’autre, nous n’entrerons pas dans ce débat qui ferait trop plaisir aux ennemis de notre ami Jacques. Il faut reconnaître que rien de ce qui est financier ne lui est étranger. Ce n’est sans doute pas un hasard s’il est pote avec Super Sarko, qui a lui aussi compris les bienfaits de l’argent.

DES TALENTS DE CASSANDRE INSOUPÇONNÉES
Ami des journalistes, enfin de ceux qui comptent (notre ami n’a pas de temps à perdre avec la piétaille), Attali parvient régulièrement à se glisser dans les pages des journaux et sur les plateaux de télévision. Depuis août dernier, il fourgue aux médias une formule toute faite : un « tsunami financier » vient. C’est une formule osée. Comme chacun sait, un tsunami est un gigantesque raz-de-marée provoqué par un séisme sous-marin imprévisible à quelques heures près. Or, la crise financière dure depuis plus d’un an (Bear Stearns a fait état de problèmes avec deux de ses hedge funds au cours de l’été 2007) et tout ce qui se passe depuis la rentrée était redoutée par plusieurs spécialistes des marchés financiers.
Un gérant de hedge fund comme John Paulson a gagné plusieurs milliards de dollars en 2007 et continue à gagner de l’argent depuis le début de l’année en anticipant les difficultés des banques américaines.

Mais Attali, connu pour avoir fait chauffer les photocopieurs quand il était à l’Elysée, ne va pas s’arrêter à ces pécadilles.
De toute façon, même s’il prévoit que « la panique va continuer », il en est déjà à l’étape suivante. Il connaît les remèdes : « Il faut que les banques d’investissement cessent de faire de l’économie de casino, c’est-à-dire de jouer à terme sur les marchés de matières premières ou autres » (Le Parisien, 22/09). C’est original parce qu’il ne semblait pas que les matières premières avaient provoqué la crise actuelle. Mais si c’est Attali qui le dit, ce doit être vrai. Surtout, quel talent de prévisionniste ! Prôner la fin des ventes à terme alors que les autorités boursières américaines ont interdit les ventes à découvert sur les valeurs financières le vendredi précédent montre que notre homme sait prévoir l’avenir. Bon bougre, il ne veut pas trop désespérer les Français. Ils doivent « garder leur sang froid » et investir « dans des instruments solides, comme le Livret A et dans des entreprises saines et rentables, sous-évaluées ». Comme Attali et Associés ?

À lire ou relire sur Bakchich.info


L’Angolagate noyé dans le baril
En 2008, comme en 2007, à l’occasion du 14 juillet, l’Elysée a renoncé à toute forme de grâce présidentielle. Toutefois, l’été judiciaire est marqué par de spectaculaires retours en grâce. Episode N°1 : l’affaire (…)
Attali, autre lapin Duracel
Il est partout. Quand il ne fait pas de rapport pour son copain de l’Elysée, il tient chronique dans L’ Express. A la télé, il a réussi à se dégotter un quart d’heure toutes les semaines sur Public Sénat (« Conversations d’avenir », 22 h 45).


Crise financière : le tsunami Attali

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 55
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Congrès accepte le plan Paulson. A l’Europe de payer!Merci qui ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum