Cancers de l’enfant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cancers de l’enfant

Message par alpha le Jeu 2 Oct - 8:47

Cancers de l’enfant et environnement... une étude et un film à voir
mardi 30 septembre 2008, par Ludo



Une étude scientifique publiée dans le journal ’Environmental Health’ [1] s’est interessée à la distribution des différents cancers de l’enfant dans les différents comtés de l’état du Texas, Etats Unis.
Les scientifiques ont étudié les enfants nés de 1990 à 2002, ils ont répertoriés le nombre de cas des différents cancers dont certains d’entre eux ont été victimes et ont cherché à voir si le lieu de naissance des enfants pouvait induire un risdque plus élevé ou non de développer tel ou tel forme de cancer.

Résultats : les chercheurs ont trouvé plus de gliomes dans les zones d’agriculture intensive, plus de cancers hépathiques près des usines émettants des polluants de l’air dangereux et plus de lymphomes hodgkiniens et de tumeurs malignes des os dans les zones de croissance rapide de population.

Remarque de la rédaction : une telle étude souligne l’importance de l’existence de registre des cancers et autres pathologies et de registres des émissions polluantes très détaillés...à ce jour la France ne possède malheureusement pas ces registres de manière systématique.

Sortie le 5 novembre du film ’Nos enfants nous accuseront’ : diffusez l’info dans vos réseaux !
Diffusez largement dans vous réseaux l’information sur la sortie du film événement de Jean Paul Jaud le 5 novembre prochain dans les salles de cinéma. Allez le voir nombreux dès la première semaine car la vie d’un film se joue dans les premiers jours de son existence.

Le film :
« …. Dans un petit village français au pied des Cévennes, le maire a décidé de faire face et de réagir en faisant passer la cantine scolaire en bio. Ici comme ailleurs, la population est confrontée aux angoisses contre la pollution industrielle, aux dangers de la pollution agro chimique. Ici commence un combat contre une logique qui pourrait devenir irréversible, un combat pour que demain nos enfants ne nous accusent pas. »

Les premières images sur le site :
http://www.nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com/

Ce film est soutenu par le MDRGF.

l'homme et femme du monde battaient vous ,pour que nos enfants n'est pas comme signe particulier le non de leur cancer
mais la couleur de leurs yeux
avatar
alpha
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 372
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancers de l’enfant

Message par avec-amour-et-paix le Ven 3 Oct - 6:39

L’immonde Jacques Crozemarie

L’ancien président de l’Association pour la recherche sur le cancer (ARC) est décédé le 24 décembre 2006 à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, à l’âge de 81 ans. Dans les années 90, on l’avait vu des dizaines de fois à la télévision dans des spots publicitaires. Avec toute l’autorité que lui conférait sa blouse blanche, il fixait les téléspectateurs dans les yeux pour convaincre toutes ces familles modestes, émues par l’appel, de lui envoyer une partie de leurs économies : “Donnez pour la recherche sur le cancer, rejoignez l’ARC !” Ces braves gens ignoraient alors que des centaines de millions de francs étaient détournés par l’escroc pour financer sa maison avec piscine de Riom, son matériel vidéo sophistiqué, l’aménagement de son appartement à Villejuif, la climatisation de sa maison dans le Var, les voitures de fonction, ses voyages en avion, ainsi que les salaires de ses domestiques et de ses maîtresses. Au moins 300 millions de francs avaient été détournés entre 1990 et 1995, comme l’avait révélé le procès qui s’était ouvert au mois de mai 1999.

Dès 1988, son pouvoir sur l’ARC était qualifié de “quasi-théocratique” par l’Inspection générale des affaires sociales (Igas). Autocrate et orgueilleux, Jacques Crozemarie décourageait les critiques en poursuivant la presse et en encourageant les adhérents à écrire pour dénoncer les attaques contre l’association. Le scandale éclata au mois de janvier 1996. Le rapport de la Cour des Comptes révéla alors queseuls 26 % des dons pour la recherche reçus par l’ARC parvenaient effectivement aux scientifiques. Le reste de l’argent était détourné via des sociétés-écrans et un système de surfacturation. Crozemarie, en effet, avait confié ses campagnes de communication à la société International Developpement, dirigée par deux hommes d’affaires,Michel Simon et Pascal Sarda. La société surfacturait ses services et reversait aussitôt des salaires indus à l’escroc. 327 millions de francs étaient ainsi sortis de l’Arc, soit 8000 euros par semaine, en liquide.

Dans le Gang du cancer (Albin Michel, 1997), Jean Montaldo donne quelques informations sur ces deux personnages : ” Ce sont les deux protégés de Crozemarie, écrit-il. Illettrés, incultes, les deux forbans pratiquent la langue de bois et le charabia des affaires avec le même brio que dans l’extorsion des dons récoltés par l’Arc pour les cancéreux. ” (p. 45). Michel Simon est “un vrai meneur d’hommes”. Il est le fils d’une famille aisée qui s’est fait une réputation dans les produits de beauté. “Son père eut la chance de revenir vivant du camp de déportation et d’extermination de Mauthausen, où l’arrivée des troupes américaines l’a sauvé in extremis.” Pascal Sarda , lui, “sera le mauvais génie de Michel Simon, l’alchimiste maléfique qui va lui apprendre à transformer le plomb en or, et ses magouilles, jusqu’alors artisanales, en grande industrie du vol, de l’arnaque, de l’escroquerie. Nous sommes au début des années Mitterrand, celles des golden boys, de l’argent facile, de l’argent sale.” (pp.120-127) ” Sans l’équipage Simon-Sarda, écrit Jean Montaldo, jamais les fervents cotisants de l’ARC, association caritative reconnue d’utilité publique, n’auraient pu être ainsi systématiquement détroussés, à une aussi grande échelle. “

Le Nouvel Observateur du 14 août 1996 nous apprend que le directeur financier d’International Développement était un autre israélite du nom de Ronald Lifschutz : “Début juin, la brigade financière s’est présentée à l’aube dans son immeuble, un HLM de la Ville de Paris.
Pas de chance, le prévoyant locataire s’était envolé pour Israël depuis une bonne quinzaine.”

Jacques Crozemarie avait dû démissionner de la direction de l’association, mais continuait à clamer son innocence, et c’est sûr de son bon droit qu’en 1999, il se présenta devant le tribunal correctionnel, “engueulant” la présidente, lui reprochant de “ne rien faire contre le cancer”, et allant même jusqu’à mettre en doute la compétence des magistrats de la Cour des comptes : “Ils ne savent pas compter !” Avec un culot phénoménal, il déclara ensuite devant les caméras de télévision : “Je serais un criminel si j’avais empoché le moindre sou. Regardez mes frais de représentation, ils sont nuls ! Je ne me fais même pas rembourser mes notes de restaurant !”

Le reportage d’Emmanuel Cohen, dans l’émission Secrets d’actualité du 26 mars 2006, le présentait affaibli en entrant dans le tribunal, s’aidant péniblement d’une canne pour marcher. Mais quelques heures avant, des photos prises à son insu le montraient pourtant dans une station-service, en train de marcher tout à son aise et sans l’aide d’aucune canne.

C’est aussi dans cette émission que l’on a pu entendre le témoignage de la comptable de l’association. Celle-ci raconte qu’un jour, elle lui avait fait remarquer que des factures étaient payées en double. Crozemarie fut alors pris d’une bouffée de colère et l’expulsa de son bureau, explique-t-elle, en la saisissant si fermement qu’elle en avait été littéralement “soulevée” et que ses “pieds ne touchaient plus le sol”.

Jacques Crozemarie fut condamné en juin 2000 à quatre ans de prison ferme, 380 000 euros d’amende et 30,5 millions d’euros (200 millions de francs) de dommages et intérêts à verser à l’ARC. Il fut arrêté dans sa villa de Bandol (Var), quelques heures après sa condamnation, et incarcéré à la prison de la Santé. Michel Simon avait écopé de trois ans ferme, 380.000 euros d’amende et 15,2 millions d’euros de dommages et intérêts. Cinq autres personnes avaient été condamnées à un total de 2,9 millions d’euros de dommages et intérêts au profit de l’ARC. Mais il n’en reste pas moins que sur les 300 millions qui s’étaient volatilisés, seuls 12 avaient été récupérés. Le reste n’avait pas été perdu pour tout le monde. A la suite de ce scandale, les fonds récoltés par l’association avaient chuté des deux tiers.

En octobre 2002, après 33 mois de détention passés à la prison de la Santé, Jacques Crozemarie avait été libéré, bénéficiant du jeu normal des remises de peine. Il continuait alors à clamer son innocence, et déclara, dans un entretien publié par Le Parisien : “Je ne suis pas un voleur. Je n’ai jamais compris pourquoi j’ai été condamné, et je ne le comprendrai jamais. Je ne veux pas finir ma vie condamné. Cela me révolte. J’ai payé pour rien ! J’attends toujours les preuves contre moi.”

Contacté au téléphone dans une maison de retraite de la banlieue parisienne, en février 2006 (Secrets d’actualité) Crozemarie niait toujours : “C’est une plaisanterie !”.

On sait aussi que sa blouse blanche n’était qu’un déguisement de circonstance : le patron de l’ARC n’avait jamais été médecin. Titulaire d’un diplôme d’ingénieur en radio-électricité, il était entré en 1954 comme “sous-chef de service” au CNRS, à 29 ans, sur la recommandation “d’un ami de sa mère”. Il n’avait donc jamais étudié la médecine, ce qui ne l’avait pas empêché, chaque fois que l’occasion se présentait, de poser en blouse blanche auprès de sommités scientifiques. Grâce à son culot phénoménal, il était parvenu à contrôler tous les rouages de la principale association faisant appel à la générosité des Français et à flouer 3,5 millions de donateurs.

Certains journalistes rappellent qu’il était un ” ancien de l’Indochine “, peut-être pour laisser accroire aux goys que cet immonde personnage était militariste, voire d’extrême-droite. Mais aucun journaliste de la presse du Système n’a indiqué que Jacques Crozemarie était aussi docteur honoris causa de l’Université de Tel Aviv et membre du Grand Orient de France. C’est Emmanuel Ratier qui nous l’avait révélé il y a quelques années, dans Faits-et-documents. Et cela, tout le monde peut le vérifier aujourd’hui sur internet.

Quant aux causes du décès de Jacques Crozemarie, elles restent inconnues, la mairie de Bandol refusant de les divulguer. Il n’est pas impossible que l’homme se soit suicidé, torturé par le remords d’une vie aussi lamentable. C’est ce que nous espérons. Non que nous nous réjouissions de sa mort, mais parce que son suicide serait la preuve qu’il existait en lui une part, une toute petite part d’humanité.

Hervé RYSSEN

- L’immonde Jacques Crozemarie
flower

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 54
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancers de l’enfant

Message par valou le Mar 7 Oct - 6:56

tristoune bien triste des personnes pareilles,la il y a eu une justice quand meme dans cette affaire car les dommages et intérêts ont ete verser à l’ARC & cet abominable personnage s'est suicide apparament

_________________
http://www.greenquizz.org/index.php
avatar
valou
Ecologistes
Ecologistes

Féminin
Nombre de messages : 1681
Age : 49
Localisation : beziers
Date d'inscription : 28/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
5/100  (5/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancers de l’enfant

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum