Le malus auto pourrait être étendu aux diesels polluants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le malus auto pourrait être étendu aux diesels polluants

Message par valou le Jeu 17 Juil - 6:46

Nathalie Kosciusko-Morizet a évoqué la possibilité d'étendre le malus écologique qui pénalise les voitures polluantes en terme de CO2 aux émissions de particules fines des moteurs diesels.


(c) AFP
Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat à l'Ecologie a présenté, vendredi 11 juillet, le bilan 2007 de la qualité de l'air en France. S'il est encourageant, les polluants classiques tels que dioxyde de soufre ou oxydes d'azote ayant tendance à diminuer, "il est nettement moins positif pour les particules fines", a-t-elle précisé.
Ces particules sont en réalité des poussières en suspension dans l'air, provenant de multiples sources, telles que véhicules diesel et chauffage au bois.

Des particules "extrêmement dangereuses"

"Les particules fines sont extrêmement dangereuses pour la santé car, quand elles sont inhalées, elles sont rémanentes", a souligné le professeur Alain Grimfled, vice-président du groupe santé-environnement du Grenelle de l'environnement.
"Plus elles sont fines, plus elles sont nocives", a-t-il ajouté.
Selon le sénateur Philippe Richert, président du Conseil national de l'air, la surmortalité liée aux émissions de particules fines peut être évaluée à quelque 350.000 morts prématurées en Europe chaque année.
Pour répondre à l'objectif du Grenelle de l'environnement de réduire de 30% des concentrations de particules d'ici 2015, des "propositions concrètes" sont à l'étude.

Des "propositions concrètes" à l'étude.

Le malus écologique, pénalisant les voitures les plus polluantes en termes de CO2, pourrait être étendu aux émissions de particules fines des moteurs diesel.
"Plusieurs options sont actuellement examinées pour étendre éventuellement ce dispositif aux particules", a indiqué Nathalie Kosciusko-Morizet.
Le malus pourrait être modulé "en fonction du niveau des émissions de la voiture ou selon qu'elle soit équipée ou non d'un filtre à particules", a-t-elle précisé.
"Je penche plutôt pour la solution de l'équipement en filtre à particules", a-t-elle ajouté.
Parmi les autres propositions, figurent des mesures fiscales pour favoriser le remplacement des appareils de chauffage anciens. Le chauffage, notamment à bois, représente 40% des émissions de particules fines.

L'air intérieur également pollué

L'air que l'on respire à l'intérieur, dans les logements, au bureau ou dans les transports, peut être également très pollué (acariens, tabagisme, produits d'entretien etc.).
D'autant que, pour faire des économies d'énergie, la tendance actuelle est de calfeutrer les logements.
"C'est un problème très important mais nous manquons de données fiables", a déclaré le professeur Marc Gentilini, président de l'Académie de médecine.
On pense donc à créer de nouveaux indices permettant de mesurer la qualité de l'air intérieur.
Deux systèmes de mesure et des équipements capteurs adaptés vont être lancés à titre expérimental d'ici la fin 2008.

_________________
http://www.greenquizz.org/index.php
avatar
valou
Ecologistes
Ecologistes

Féminin
Nombre de messages : 1681
Age : 49
Localisation : beziers
Date d'inscription : 28/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
5/100  (5/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum