Trafic d’organes des Serbes du Kosovo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trafic d’organes des Serbes du Kosovo

Message par alpha le Mar 1 Juil - 6:11

Trafic d’organes des Serbes du Kosovo : le Conseil de l’Europe nomme un enquêteur ...
Le Conseil de l’Europe a désigné un sénateur suisse pour examiner les allégations selon lesquelles des membres de la guérilla albanaise du Kosovo auraient prélevé des organes sur des prisonniers serbes assassinés. Dick Marty avait dirigé l’enquête révélant l’existence des transferts secrets de prisonniers par la CIA en 2005. L’Albanie promet une pleine coopération, tout en répétant que les allégations de Carla Del Ponte seraient « sans fondements ».

Par Altin Raxhimi et Vladimir Karaj

Traduit par Stéphane Surprenant
Publié dans la presse : 27 juin 2008
Mise en ligne : lundi 30 juin 2008
Sur la Toile
http://www.birn.eu.com/



Dick MArty Le Comité aux affaires légales et aux Droits de la personne du Conseil de l’Europe a chargé le 24 juin Dick Marty de faire la lumière sur ces allégations. Cette initiative a fâché et embarrassé le gouvernement du Kosovo, surtout à un moment délicat pour lui, car le nouvel État est à la recherche d’une reconnaissance internationale.

L’ancien sénateur suisse avait fait la une des journaux, lorsque son équipe d’enquêteurs était parvenue à démontrer l’implication de plusieurs gouvernements européens dans les pratiques illégales liées aux enlèvements illégaux par la CIA d’islamistes soupçonnés de terrorisme, à leur détention clandestine et à leur transfert vers des pays tiers.

« Si l’on en juge par son travail dans l’affaire des centres de détentions clandestins de la CIA, nous pouvons constater que Dick Marty est quelqu’un de sérieux et de fiable », explique Fred Abrahams, un haut responsable aux situations d’urgence au sein de l’organisation Human Rights Watch, basée à New York. « Nous nous attendons à ce qu’il examine les faits attentivement et avec professionnalisme ».

Dick Marty a dit qu’il était très pris pour le moment par d’autres affaires, mais il compte faire démarrer l’enquête aussitôt que possible, si l’on en croit Kastriot Islami, l’un des deux parlementaires albanais qui assistaient à la réunion de Strasbourg du Comité aux affaires légales et aux Droits de la personne. Cette réunion avait pour but de désigner un rapporteur spécial.

« Nous avons répété notre position, ces allégations relèvent de la fiction et de la diffamation, mais il est de notre intérêt de faire toute la lumière sur cette affaire », a ajouté Kastriot Islami, membre du Parti socialiste d’Albanie. « Dick Marty est une personne intègre, qui a dirigé l’enquête sur les centres de détention clandestins », at-il reconnu.

Dick Marty connaît bien les questions albanaises, car il travaillé en 2005 sur le rapport établi sur les centres de détention clandestins.

Une partie de cette enquête a permis de dévoiler le cas de Khaled El-Masri, un ressortissant allemand d’origine libanaise, enlevé par la CIA en Macédoine au début de l’année 2004 et détenu durant plus de quatre mois dans une prison sous supervision de la CIA près de Kaboul, en Afghanistan. Les enquêteurs de Dick Marty ont apprté la preuve que le prisonnier avait été placé en transit dans une base militaire aérienne située à Kucova, à 116 kilomètres au sud de la capitale albanaise Tirana, à son retour de Kaboul.

Le commandement de l’aéroport avait nié les faits à l’époque, mais des sources albanaises avaient ensuite admis que l’atterrissage avait bien eu lieu et que des officiers des services de renseignements albanais avaient déplacé Khaled El-Masri d’un endroit à l’autre à l’intérieur du pays, avant qu’il ne regagne l’Allemagne.

Dick Marty a aussi travaillé, plus tôt au cours de sa carrière et au sein d’un groupe de procureurs du Canton suisse du Ticino, sur des affaires de trafic de drogue. Il est aujourd’hui sénateur du Parti radical-démocrate, de centre-droit.

Outre les allégations albanaises, Dick Marty a été chargé d’enquêter sur des cas de violation des Droits de la personne dans la région du Caucase.

Le procureur général d’Albanie a déclaré qu’il ferait tout en son possible afin d’éclaircir ces allégations. L’affaire a éclaté juste après la parution du livre de Carla del Ponte – l’ancien procureur en chef du Tribunal pénal international sur l’ex-Yougoslavie (TPIY) –, où l’auteur évoque les prélèvements d’organes qui auraient été effctués sur des prisonniers. Pandeli Pani, un porte-parole du Parquet, précise que « le Bureau du procureur sera entièrement ouvert à toute collaboration avec M. Dick Marty ».

« Des institutions comme le Conseil de l’Europe ont le droit d’exiger des informations exactes, et le Bureau du procureur doit les leur fournir », rappelle Pandeli Pani. « Bien entendu que nous allons coopérer. »

Grid Rroji, porte-parole du Premier ministre albanais Sali Berisha, a également indiqué que le gouvernement allait collaborer avec Dick Marty, même s’il considère que cette histoire est complètement dépourvue de fondement.
avatar
alpha
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 372
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum