Ils reconnaissent publiquement leur volonté de salir le FN et de l'écarter des média

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ils reconnaissent publiquement leur volonté de salir le FN et de l'écarter des média

Message par force-nationale le Jeu 5 Juin - 13:56

Ils reconnaissent publiquement leur volonté de salir le FN et de l'écarter des média


Alain Duverne, le concepteur des marionnettes des Guignols explique dans le supplément TV du Parisien du 02.10.05 à propos de celle de Jean-Marie Le Pen : « Nous nous sommes un peu écartés de notre règle de base car il fallait en faire un vrai méchant en lui rajoutant ces dents et ces oreilles en pointe. » « Il fallait ? Qui a décidé qu’il fallait ? », interroge un cadre du FN… (Valeurs Actuelles n° 3593 paru le 7 Octobre 2005)

Le Nouvel Observateur n'aime pas le Front National et ne s'en cache pas. Résolument de gauche, cet hebdomadaire refuse cependant l'étiquette de journal d'opinion, se targuant de faire preuve d'objectivité dans le traitement de l'information... sauf pour le Front National qui, comme le rappelle la rédaction dans une réponse à un lecteur, fait l'objet d'une attention spéciale : « si le traitement de l'extrême-droite est effectivement un sujet délicat, il fait l'objet de la plus grande vigilance de la part de notre journal. Ainsi nous prenons soin de ne jamais donner la parole aux responsables du FN ». Sans commentaire... (FDA - N°286 - 1ère quinzaine Octobre 1998).

Karl Zéro diffame régulièrement les dirigeants du Front national sur Canal +. L'émission du 19 avril 1998 sera même entièrement consacrée au FN qui sera l'unique cible du « Vrai journal » diffusé en clair en milieu de journée et qui, pour l'occasion bénéficiera d'une demi-heure supplémentaire de programmation. Faut-il s'en étonner ? Interrogé par Le Monde (29-30 mars 1998), Alain de Greef, responsable des programmes de la chaîne fondée par Rousselet annonce clairement la couleur : « La bataille du "Vrai journal" contre le Front national est aussi celle de la chaîne.» Voilà les téléspectateurs prévenus...

Ivan Levai, qui est un des chefs de l'Orchestre Glauque (formation spécialisée dans la petite musique de l'incantation et le grand air de la calomnie), déclarait récemment, usant du pluriel de connivence comme d'autres du pluriel de majesté : « Nous avons décidé désormais de ne plus parler du Front National et de Le Pen, excepté pendant les périodes électorales car nous sommes démocrates » (sic) (« SOS-HYSTERIE » de Roger Holeindre et Damien Bariller, Editions Nationales, Paris 1992).

Ivan Levai confirmait ses propos plus tard : « Je pense toutefois qu’il faut accorder, dans les médias, à Le Pen, le minimum imposé par nos règles démocratiques : il représente tel ou tel pourcentage des Français, donc il a droit à la parole. Au-delà, stop, parce que les règles de l’Audimat ne peuvent pas s’appliquer à ce qui reste la mort d’une société. » (L'Humanité 05.02.92).

Les très sectaires Paul Nahon et Bernard Benyamin ont quitté l'émission « Envoyé spécial » fin 2000 après l'avoir animée pendant onze ans. Interrogés dans Le Figaro du 18 janvier 2001, et répondant à la question « quel est le reportage qui vous laisse le meilleur souvenir ? », M. Nahon a répondu au nom du duo qu'il était particulièrement « fier de celui que nous avons consacré au Front National, "Le Pen dans le texte" il y a quatre ans ». Ce reportage nauséabond avait soulevé l'indignation des patriotes et du président du FN, lequel avait pour l'occasion trouvé un surnom à l'émission de Nahon et Benyamin, plus en conformité avec son contenu : « Dévoyé spécial ». M. Nahon avoue d'ailleurs sa partialité vis à vis des défenseurs de la France française dans la suite de sa réponse puisqu'il affirme, toute honte bue : « si elle s'est toujours vantée d'être honnête et sérieuse, "Envoyé Spécial" n'a jamais voulu être objective avec l'intolérance et le racisme ». Merci de cet aveu MM. Nahon et Benyamin, merci de révéler ouvertement que vous vous êtes comportés comme des commissaires politiques, au mépris de la plus élémentaire déontologie journalistique et ce, facteur aggravant, sur une chaîne publique, financée en partie par les électeurs-contribuables du FN.

Lors des émeutes déclenchées à Clichy-sous-bois, Jean-Claude Dassier le directeur de LCI justifiait l'absence du FN dans les média et la censure exercée sur les évènements en déclarant dans The Guardian du 10 novembre 2005 : « La politique française est en train de se droitiser, et je ne veux pas que des hommes politiques d'extrême droite soient à nouveau en deuxième position, ou même en première parce que nous aurons montré des voitures en feu à la télévision ».

« Il est trop bon à la télévision. C'est une bête de télé ; c'est le meilleur de tous ! Et c'est pour çà qu'on ne le montre pas ». Michel Drucker, Canal +, La Matinale, 5 décembre 2006.

« Il est tellement habile, comme sa fille d'ailleurs, ils sont tellement brillants tous les deux - lui c'est un vrai débatteur - qu'ils seraient capables de m'endormir. Je ne veux pas prendre ce risque ! ». Thierry Ardisson, Canal+, En Aparté, 28 novembre 2006.

« Je n'ai jamais invité sur mon plateau de membres du Front National, c'est de notoriété publique ». Michel Drucker, Tribune Juive, n°33, décembre 2007 - janvier 2008, p. 15.

Suite : http://www.veritesurlefn.org/modules/mediawiki/index.php/Th%E8me_:_un_syst%E8me_totalitaire#Une_Justice_politis.E9e


Dernière édition par force-nationale le Jeu 5 Juin - 14:00, édité 1 fois
avatar
force-nationale
modérateur Avocat
modérateur Avocat

Masculin
Nombre de messages : 790
Age : 29
Localisation : France
Humeur : Masculin
tendances politiques : Souverainiste
Date d'inscription : 11/03/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils reconnaissent publiquement leur volonté de salir le FN et de l'écarter des média

Message par force-nationale le Jeu 5 Juin - 13:58

Les « artistes » unis contre le FN

Il y a un fossé assez incroyable entre le peuple et les « artistes », qui dans une société réellement libre devraient normalement représenter le public. Toutes ces personnes du show-business sont en effet unies dans une haine anti-FN, intéressée et niaise. On pense à l'équipe du Splendid dont Michel Blanc déclarait : « La seule chose qui aurait pu dissoudre le groupe, c'est que l'un de nous vote FN ». On pense aussi à Diam's, la fausse rebelle bien installée qui a produit une chanson intitulé Marine dans laquelle « sa haine est immense » et elle « emmerde le Front National ».

Alors que les artistes devraient être un contrepoids au pouvoir, l'attaquer et le dénoncer comme le faisaient Le Luron ou Coluche, ou même Les Inconnus qui fustigeaient l'insoutenable système fiscal français, ils sont aujourd'hui au contraire au diapason avec l'UMPS. Pire, certains s'affichent de manière indécente avec tel ou tel politique de l'établissement, comme par exemple Christian Clavier ou Johnny Hallyday qui se montrent avec Nicolas Sarkozy et le tarissent d'éloges. Seules quelques rares personnes courageuses, comme Didier Bourdon dans sa chanson On peuplu rien dire, osent dénoncer comme ils le peuvent la chape de plomb totalitaire, mais sans jamais bien sûr afficher une quelconque sympathie pour le Front National.

Une telle unanimité contre le FN est la démonstration évidente que pour être reconnu, il faut penser « correctement ». Pire, certains attaquent le FN pour pouvoir faire « carrière », car ils sont sûrs alors de bénéficier du soutien des médias et des grands décideurs de ce monde très fermé et sectaire, et clairement dépendant du pouvoir.

Le summum de la médiocrité et de la lâcheté est atteint lorsque ces « artistes » essayent de se donner une image de rebelle en attaquant le FN ! Soumis au système UMPS dans l'espoir de s'assurer une carrière confortable, ces gens s'en prennent effectivement à un parti qui n'a strictement aucun pouvoir, et donc aucune responsabilité dans la situation actuelle, et totalement exclu du jeu politique. C'est extrêmement facile et lâche, à la portée de n'importe qui, certain de ne prendre aucun risque. C'est le cas de Diam's qui sous ses airs de chanteuse rebelle s'est offert plusieurs années de carrière confortable grâce à sa chanson haineuse contre Marine Le Pen. La « rebelle » n'a d'ailleurs même pas eu le cran d'accepter un simple débat proposé par Marine Le Pen ! Le vrai rebelle, le pur, celui qui depuis 30 ans, tête haute et mains propres, affronte avec un courage et une vigueur exceptionnels tout le système politico-médiatique de l'UMPS, c'est bien Jean-Marie Le Pen.

Suite : http://www.veritesurlefn.org/modules/mediawiki/index.php/Th%E8me_:_un_syst%E8me_totalitaire#Une_Justice_politis.E9e
avatar
force-nationale
modérateur Avocat
modérateur Avocat

Masculin
Nombre de messages : 790
Age : 29
Localisation : France
Humeur : Masculin
tendances politiques : Souverainiste
Date d'inscription : 11/03/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils reconnaissent publiquement leur volonté de salir le FN et de l'écarter des média

Message par force-nationale le Jeu 19 Juin - 4:46

et si c'était le FN qui avait simplement perdu la partie ?..

Et si tu pouvais réfléchir ?
avatar
force-nationale
modérateur Avocat
modérateur Avocat

Masculin
Nombre de messages : 790
Age : 29
Localisation : France
Humeur : Masculin
tendances politiques : Souverainiste
Date d'inscription : 11/03/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ils reconnaissent publiquement leur volonté de salir le FN et de l'écarter des média

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum