Discours de Monsieur Nicolas Sarkozy, le Président de la République

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Discours de Monsieur Nicolas Sarkozy, le Président de la République

Message par avec-amour-et-paix le Ven 30 Mai - 8:16

Discours de Monsieur Nicolas Sarkozy, le Président de la République





Signature du Contrat de Projets en présence du Président de la Polynésie française Monsieur Gaston Tong Sang



Lieu et Date : Elysée – Salon des Ambassadeurs – Mardi 27 mai 2008





« Madame le Ministre, chère Michèle,

« Monsieur le Ministre, cher Yves,

« Madame Le Haut-Commissaire,

« Monsieur le Président de la Polynésie française, (René: le mis en examen Gaston TONG SANG n'est qu'en 4ème position)

« Mesdames, Messieurs les ministres du gouvernement de la Polynésie française,



« Après ces longs mois de travail je suis heureux de pouvoir procéder à la signature du Contrat de Projets Etat-Polynésie française qui nous engage donc pour les cinq prochaines années.



« Monsieur le président de la Polynésie (René: Tiens, un titre qui n'est pas prévu par le statutututut) je sais que nous partageons beaucoup de valeurs en commun. Ces valeurs répondent souvent à une question simple, à laquelle tout homme politique est appelé à répondre un jour : choisir entre ne rien faire et bâtir, choisir entre l’intérêt particulier et l’intérêt général.



« Et il faut bien reconnaître que la Polynésie a été, toutes ces dernières années, prise en otage de comportements qui ne sont pas acceptables, ni en Polynésie ni sur aucune parcelle du Territoire de la République française.



« Vous êtes de ceux, cher Gaston, qui ont choisi de donner une partie d’eux-mêmes pour défendre la cause de leur territoire, pour défendre, ce qu’on appelle tout simplement l’intérêt général. Et la Polynésie le mérite. C’est précisément tout l’objectif du Contrat de Projets (René: Cà me rappelle le "Monsieur De La Souche" de Jean de LAFONTAINE), que nous allons signer ensemble, avec Yves Jégo et Michèle Alliot-Marie. Le logement, la santé, les grands équipements structurants, avec un effort particulier pour l’assainissement, l’adduction en eau potable, les abris de survie contre les risques de submersion, la recherche, l’Université, c’est autant de secteurs essentiels pour l’avenir de la Polynésie. Ils répondent aux besoins des Polynésiens, dans leur vie, leur quotidien.



« Comme vous l’avez souhaité le premier acte du Contrat de Projets est consacré au logement social. Avec Michèle et Yves, nous avons vraiment adhéré à cet objectif. En matière de logement, le constat est sans appel : il y a 7 000 familles qui sont en attente d’un logement aidé. Avec un parc privé qui est inadapté, des situations d’insalubrité qui existent en grand nombre. Améliorer les conditions d’un logement décent pour les ménages modestes, résorber l’habitat insalubre, en développant l’offre locative, ce sont des engagements concrets.



« La Polynésie attendait la solidarité de la République. Elle est au rendez-vous.



« En matière de santé, l’objectif est la construction d’un véritable système de soins autour du centre hospitalier. Il est nécessaire de disposer d’hôpitaux périphériques pour dispenser le plus de soins possibles au plan local et limiter les évacuations sanitaires. Enfin la Polynésie, c’est un territoire qui est immense, quasiment grand comme l’Europe, comprenant la surface maritime, et l’on voit bien les problèmes de santé et d’accessibilité que cela peut poser.



« Le Contrat de projets s’engage pleinement dans cette politique qui relève pourtant de la compétence du Territoire. Bien sûr que la Polynésie française a besoin de l’Etat, et bien sûr que la France compte sur la Polynésie.

« Le deuxième axe du Contrat de Projets consiste à doter la Polynésie de grands équipements structurants. Encore des domaines qui relèvent de la sécurité au sens large. Sécurité sanitaire avec les programmes d’assainissements, d’adductions d’eau potable, traitements des déchets, Sécurité civile.



Chère Michèle Alliot-Marie, ce sont les abris de survie destinés à se protéger, à protéger la population contre les cyclones et les événements climatiques majeurs, enfin le Contrat de Projets consacre une partie de ses financements à l’Enseignement supérieur et à la Recherche. Je suis convaincu du rôle fondamental de l’Enseignement supérieur. C’est pour cela que le Contrat de Projets ainsi que les autres engagements de l’Etat prévoient la restructuration des bâtiments, l’amélioration des conditions de vie étudiantes, avec la création d’une maison des étudiants et d’une résidence internationale.



« Voici donc les principaux engagements du Contrat.



« Je souhaite que la signature de ce Contrat de Projets soit le symbole et le point de départ de la rénovation des relations entre l’Etat et la Polynésie française. Une rénovation profonde et il est temps, je le dis aux Polynésiens, de tourner la page. De mettre un terme aux pratiques anciennes qui ont abîmé l’image de ce Territoire, extraordinaire, et plein de promesses pour l’avenir. Les Polynésiens valent mieux que certains spectacles étranges auxquels on a assistés toutes ces dernières années. Et vous savez que ni Monsieur Jégo, ni Madame Alliot-Marie, ni moi-même n’y avons été associés, ni de près, ni de loin. Et je dois dire Monsieur le Président qu’hommage vous soit rendu de votre courage, de votre loyauté, de votre probité. (René: pas mal pour un mis en examen.) La Polynésie française en avait bien besoin.



« Je me suis engagé durant la campagne présidentielle à profondément réformer notre Pays. Ces efforts exigeants supposent l’engagement de tous, en métropole comme en Outre-mer. Etre attaché à l’Outre-mer ce n’est pas condamner l’Outre-mer à l’assistanat. C’est donner à l’Outre-mer les chances de la promotion sociale, de l’Enseignement supérieur, de l’activité économique, du développement économique endogène… ou alors on en reste à des cartes postales. Et ça n’est pas parce que vous êtes sur un territoire magnifique que le logement, la santé, l’éducation ne doivent pas être des préoccupations pour les populations qui vivent sur ces territoires. Nous mènerons ces réformes de façon adaptée, afin de tenir compte de la réalité de chacun de ces territoires. Car j’ai bien conscience que c’est impropre de parler de l’Outre-mer français, en tout cas d’en parler au singulier. Il y a des Outre-mers, et j’entends bien que ces spécificités soient déclinées.



« Depuis la fermeture du Centre d’Expérimentation nucléaire du Pacifique le développement de la Polynésie repose en partie sur ces relations financières : ce que vous appelez la Dotation Globale de Développement Economique. A l’origine, il s’agissait de compenser la perte des flux financiers et de reconnaître la contribution de la Polynésie à la souveraineté nationale par la maîtrise de la dissuasion nucléaire. Je serai clair, comme durant la campagne : les engagements à l’égard des Polynésiens en reconnaissance de la contribution du Territoire à la Défense au nom de la Solidarité nationale doivent être tenus. Doivent être tenus.



« Il y a eu des malentendus, il y a eu des souffrances. On doit tenir compte de cela. C’est cela aussi l’attachement des uns aux autres.



« Alors ces devoirs réciproques doivent être utilisés dans la transparence et comme vous l’avez dit Monsieur le Président avec le souci de la meilleure utilisation des fonds publics. Et il y a du pain sur la planche. Et je me réjouis Monsieur le Président que nous soyons vraiment d’accords, pour engager les réflexions sur la rénovation des relations financières entre l’Etat et le Territoire, en retenant les principes de visibilité pour vous permettre de connaître en avant les ressources, de transparence pour permettre à l’Etat de connaître l’utilisation des fonds publics, et enfin une répartition juste entre le Territoire, les communes et les équipements structurants. La Polynésie a absolument tout à y gagner.



« Les chantiers qui s’ouvrent à nous sont immenses. Ils nécessitent du courage, de la ténacité, et vous n’en manquez pas, vous et vos amis, vous l’avez bien montré dans tous ces derniers épisodes.



« Sachez que vous pouvez compter sur Madame Alliot-Marie, sur Monsieur Jégo et si vous le permettez sur le Premier ministre, et sur moi-même, mon cher Gaston, pour faire entrer avec vous la Polynésie dans une ère politique profondément nouvelle. Et croyez bien ce que je vous dis, et le dis du fond de mon cœur, parce que je suis très attaché à la Polynésie (René: Surtout aux XPF de Clearstream), à l’avenir des Polynésiens. Et ça n’est pas parce que vous êtes loin de la métropole que vous êtes éloignés de nos préoccupations. Je sais parfaitement les attentes. C’est pour nous un atout, vous savez, d’avoir la Polynésie dans le cadre de la République française. La réciprocité ça compte. En vérité c’est comme une déclaration d’amour quand on fait cette signature ici. Il n’y a pas que l’argent. Les engagements, la conscience que nous avons de toute cette histoire, que parfois bien des Polynésiens doivent être tristes d’avoir vu des comportements caricaturer la Polynésie. Et honneur vous soit rendu d’avoir tout fait pour redresser cette Polynésie à laquelle nous sommes tellement attachés. C’est pas parce qu’il y a du soleil que des comportements qui ne sont pas conformes à la République doivent être acceptés. Et nous, nous sommes très fiers d’être à vos côtés. Et j’espère que vous l’avez compris. Mesdames et messieurs, je vous remercie ».
rose

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 54
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum