Sénégal : Grève Suivie à 100% Dans L’industrie Chimique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sénégal : Grève Suivie à 100% Dans L’industrie Chimique

Message par avec-amour-et-paix le Dim 25 Mai - 10:36

Les travailleurs des industries chimiques du Sénégal ont observé à 100% le mot d’ordre de grève de 24 h décrété sur l’ensemble du territoire national par l’Intersyndicale regroupant quatre syndicats.
Pour le secrétaire général des travailleurs de l’usine de Darou Khoudoss, tous les secteurs ont suivi. Avec comme conséquence : la paralysie totale du travail. Si l’on en croit le responsable syndical, Mamadou Mbodji, cet arrêt du travail a des conséquences graves sur l’économie sénégalaise. «C’est un manque à gagner estimé en milliards, un montant indexé au prix d’un bateau d’acide ». La réussite du mouvement a été même confirmée par l’Inspection régionale du travail. Pour les mineurs, cet arrêt de travail est à la fois une marque de solidarité syndicale, en même temps la résultante de la grosse désillusion née de la recapitalisation de leur outil de travail.
Ces derniers pensent que les 45 milliards destinés à la recapitalisation sont jusqu’ici virtuels. Rien n’a changé, rien n’a bougé, les travailleurs encore gagnés par l’incertitude déplorent toutes les promesses qu’ils ont entendues et qui avaient fini de ressusciter l’espoir chez eux. Cette grève disent-ils, trouve toute son opportunité aux ICS «Elle a trouvé sur place maintes revendications non satisfaites. Revendications qui ont pour noms : la non augmentation des salaires, la non réduction des impôts, la flambée du coût de la vie et diverses primes non payées ayant entraîné la crise sociale qui prévaut depuis 2005 ».

Revenant sur la récente visite de Me Ousmane Ngom accompagné de Karim Wade sur les sites industriels, Mamadou M’bodji assimile les promesses tenues par ces autorités à de « simples effets de manches, des promesses politiques ». D’ailleurs, se désole le responsable syndical, la suppression de l’endettement des travailleurs n’est pas réalisée, et les pièces de rechange promises indispensables à la relance des activités ne sont pas encore achetées. Tout cela, déplore-t-il, «au moment où le prix de l’acide est très bon marché car le monde aux abois, s’est tourné vers l’agriculture qui a besoin d’intrants pour se réaliser».

L’Observateur, 23 mai 2008
cheers

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 54
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum