Soupçons de viols dans le ranch des mormons polygames

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Soupçons de viols dans le ranch des mormons polygames

Message par avec-amour-et-paix le Dim 13 Avr - 8:39

Depuis une semaine, la police perquisitionne le siège d’une secte mormone intégriste au Texas, où des dizaines d'adolescentes auraient été «mariées» contre leur gré.
De notre correspondant à Washington PHILIPPE GRANGEREAU
QUOTIDIEN : samedi 12 avril 2008
23 réactions
Tout a commencé par un coup de téléphone le 29 mars au soir. Une adolescente de 16 ans raconte à une association d’entraide qu’elle a été confiée il y a trois ans, par ses parents, à l’Eglise des saints des derniers jours, des fondamentalistes mormons. La jeune fille, qui chuchote au téléphone pour ne pas être écoutée, raconte qu’à l’âge de 15 ans, elle a été «spirituellement mariée» à un homme de 49 ans qui l’a violée, et dont elle a eu un enfant. Elle serait à nouveau enceinte, dit-elle. Le «mariage spirituel» est un terme utilisée par la secte pour dissimuler la polygamie, interdite aux Etats-Unis, mais pratiquée par l’église fondamentaliste qui a fait scission de l’église mormone officielle après que celle-ci eût renoncé à la polygamieen 1890.

«Tout va bien». La secte mormone polygame, qui séquestre la jeune fille, vit coupée du reste du monde dans un ranch, à Eldorado au Texas. C’est un complexe agricole clôturé de plus de 600 hectares, composé de dizaines de maisons, d’un temple géant bâti comme un château-fort, et d’une tour de guet. La télévision et les journaux y sont interdits. Le seul livre autorisé est la Bible mormone, qui est enseignée dans l’«école» intra-muros que fréquentent les centaines d’enfants qui vivent dans le ranch, en compagnie d’une soixantaine d’hommes et de dizaines de femmes vêtues à la mode victorienne. Le complexe, acheté quatre ans plus tôt pour 700 000 dollars (450 000 euros), englobe une infirmerie, des vergers, ainsi qu’une usine de fromage et une usine de ciment où travaille la communauté.

Le «prophète» de la secte, Warren Jeffs, déjà en prison pour complicité de viol sur mineur, aurait des dizaines d’épouses. Mais ces «unions» étant secrètes même au sein de la secte, et ce depuis plusieurs générations, il serait presque impossible de déterminer les liens de parenté entre leurs membres. L’adolescente confie encore avoir été battue par son «mari» sous les regards indifférents des autres épouses. Elle a demandé, dit-elle, à quitter le ranch, mais on l’a avertie que «les gens de l’extérieur» lui «raseront la tête» et l’obligeront à avoir des rapports sexuels «avec beaucoup d’hommes». La secte garde son enfant en otage. Alors elle a renoncé à s’enfuir, souffle-t-elle encore avant de fondre en larmes au téléphone. «Oubliez tout ce que je viens de dire… je suis heureuse et tout va bien» , ajoute-t-elle, soudain paniquée, avant de raccrocher.

Peigne fin. L’association qui reçoit son appel avertit aussitôt la police. Six jours plus tard, le 4 avril, la police et le Bureau d’enquête fédéral (FBI), envahissent le complexe, baptisé Ranch du désir de Sion par Warren Jeffs. Le leader du ranch assure que seulement 250 personnes s’y trouvent. La police perquisitionne de maison en maison, tandis que les membres de la secte font passer les enfants d’un bâtiment à l’autre, afin de les cacher.

Au final, la police évacue 439 enfants, et 139 femmes. Beaucoup d’adolescentes sont enceintes ou déjà mères. Une adolescente de 16 ans aurait pas moins de quatre enfants. Hier, la police n’avait toutefois toujours pas pu mettre la main sur l’auteure du coup de fil de détresse.

Depuis une semaine, la police passe le vaste ranch au peigne fin. Deux des hommes de la secte, qui s’interposaient, ont été arrêtés. L’un d’eux est un fils du «prophète». Les avocats embauchés par la riche secte ont tenté, en vain, d’empêcher la perquisition en invoquant la liberté de culte, très protégée aux Etats-Unis.

Lits nuptiaux. Dans le temple blanc de plusieurs étages qui trône au centre du ranch, la police découvre des lits nuptiaux. Elle soupçonne les hommes de la secte de réduire à l’état d’esclavage sexuel tous les enfants, qui sont gardés dans l’ignorance, et contraints de respecter une myriade de règles d’obéissance.

C’est la première fois que la police ose lancer un raid massif contre cette secte depuis qu’une opération similaire avait mal tourné, en 1953, à Short Creek, une petite localité de l’Arizona située à la frontière de l’Utah. Les scènes déchirantes de policiers arrachant 150 enfants à leurs parents en pleine nuit, sous les regards de photographes et de journalistes, avaient révolté beaucoup d’Américains. La police avait été accusée de brutalité, l’attorney général de l’Arizona avait dû s’excuser, et l’Etat avait même financé en partie un monument commémorant l’évènement… Les enfants, qui avaient été placés en familles d’accueil, avaient finalement été rendus à leurs parents… et la secte, aujourd’hui forte de 10 000 membres, avait repris de plus belle ses activités. Plusieurs des enfants de Short Creek, aujourd’hui adultes, étaient dans le Ranch du désir de Sion.

flower

_________________
BONJOUR A VOUS FEMME ET HOMME DU MONDE !!!!!!!!! autogestion, je suis entre la forêt et Le samsàra jusqu'as que je trouve une terre d'asile pour vivre en harmonie avec la nature, que le vent vous garde dans la voix .



avatar
avec-amour-et-paix
Journalistes
Journalistes

Masculin
Nombre de messages : 3537
Age : 54
Localisation : montpellier
Humeur : belle
tendances politiques : anarchiste
Date d'inscription : 18/02/2008

Niveau de Courtoisie:
Gérer par le Tribunal:
14/14  (14/14)
Argent de poche:
0/100  (0/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum